Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

       Paroisse  de  la      Sainte  Famille

                   28, rue de la République 03600 Commentry    Tel : 04 70 64 32 35 

                                              saintefamille03600@orange.fr    

         Diocèse de Moulins  

                                                                                                                                        Les 27 clochers de la paroisse

 

2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 16:50

Jésus  prend  la  route  qui  le  conduit  à  Jérusalem  

(St  Luc  9 , 51 – 13 , 21)

 

 

10, 1-20 : La mission des 72 va mettre les hommes auxquels ils sont envoyés devant l’urgence de la décision, de la conversion. Le Pape François nous suggère ces questions pour un examen de conscience : «L’homme vit en lui le drame de ne pas accepter le Salut de Dieu parce qu’il voudrait être sauvé à sa manière … Et moi, comment je veux être sauvé ? A la manière d’une spiritualité qui me fait du bien, mais où il n’y a aucun risque ? Ou à la manière divine , sur la route de Jésus , qui nous surprend toujours , qui toujours nous ouvre les portes à ce mystère de la toute-puissance de Dieu , qui est  LA   M I S E R I C O R D E  ,  LE   P A R D O  N   ? »  (1)

 

10, 21-24 : « L’expression par laquelle Jésus commence Sa prière contient le fait qu’  Il  reconnaît pleinement l’agir de Dieu le Père. Il est totalement, consciemment et joyeusement d’accord avec cette façon d’agir, avec le projet du Père. C’est le sommet d’un chemin de proximité où apparait clairement la communion intime et profonde de Jésus avec la vie du Père dans l’Esprit Saint. Jésus exprime Sa volonté d’impliquer dans cette connaissance  tous ceux que le Père veut y faire participer, ceux qui accueillent ce don, l e s   p e t i t s. Ceux qui ont un cœur simple, sans présomption … Nous aussi, par le don de Son Esprit, nous pouvons nous adresser à Dieu avec la confiance des enfants. Reconnaissons que nous ne sommes pas auto-suffisants, nous avons besoin de Dieu, de Le rencontrer, de  L’écouter, de Lui parler. »  (2)

 

10, 25-29 : L’amour n’est pas qu’un sentiment … Il transforme la relation en se traduisant en actes. Les Docteurs de la Loi voulaient s’ajuster correctement au Dieu de l’Alliance. Mais celle-ci tracerait-elle une démarcation au milieu des hommes ? Qui doit-on aimer pour nouer une bonne relation avec Dieu ? Pour dévoiler le sens des Ecritures, Jésus va raconter une histoire …

Afficher l'image d'origine

 

10, 30-37 : c’est la parabole du   Bon  Samaritain,  « une histoire si lamentable au début, mais si heureuse à la fin ! … Il y a des gens qu’on exclut, qu’on rejette. Pour ce qui est de regarder ailleurs, et de faire un détour quand une chose ne nous convient pas, nous sommes champions ! Ne faisons pas ces détours dont parle l’Evangile : approchons-nous de toute souffrance   et   que chacun de nous fasse ce qu’il peut. Ne nous en lavons pas les mains !...Reconnaître l’autre comme  m o n    p r o c h a i n   ne m’apporte rien en particulier , mais me constitue essentiellement comme une personne humaine . C’est sur cette base qu’une communauté humaine,  et non une horde de bêtes sauvages,  peut se former.» Et le Pape de citer en exemple  M. KOLBE  comme « autre bon Samaritain » du XXème siècle. (2)

 

10, 38-42 : Marthe  et  Marie. Elles reçoivent Jésus : du bonheur pour elles ! Marthe se met en quatre pour le repas, alors que Marie, assise aux pieds de Jésus, L’écoute. La première, hyperactive, accomplit un beau service. La seconde écoute la Parole. Faut-il les opposer ? Ou voir deux attitudes complémentaires ? Jésus, à la suite de Sa Pâque a la capacité de venir nous visiter, nous aussi. Recevons-Le dans notre cœur, aussi réellement que l’ont fait les deux sœurs. Il frappe à notre porte, ouvrons-Lui ! Il ne cesse pas de Se faire proche de nous !

 

11,  1-13  Apprends – nous  à  prier ! Le Notre-Père est bien autre chose que des formules … Afficher l'image d'origine « Cette prière contient toutes les demandes possibles. Elle est à la prière comme le Christ est à l’humanité. Il est impossible de la prononcer sans qu’un changement s’opère dans l’âme. Qu’ajouter ? Sinon que nous avons la lourde responsabilité de transmettre cette prière fondamentalement chrétienne à nos descendants et à nos contemporains, comme nous l’avons reçue de nos parents ou de nos éducateurs. .. »  (3)

 

 

 

 

11 , 29-36 :  Avons-nous besoin de chercher, pour appuyer notre foi de signes extraordinaires ? De preuves, comme si nous étions devant des juges à qui il faudrait fournir des arguments convaincants ?  «A Noël, les Anges donnent un signe aux bergers : un nouveau-né couché dans une crêche. Voilà le signe : l’abaissement total de Dieu. Nous laissons-nous aimer par cette douceur, cette tendresse ? Sommes-nous décidés également à faire preuve de tendresse pour une situation difficile, pour tout problème humain, pour ceux qui nous sont proches ? Ou bien préférons-nous la solution réglementaire, dirigiste, froide et non évangélisatrice ? Sommes-nous disposés à assumer cette tendresse durant les moments de joie, de tristesse, d’épreuves, de conflits, de combats ? » (1)

 

11 , 37-54 : « on est étonné de la violence de Jésus contre les scribes et les pharisiens, car dans le cœur de Jésus, il n’y a que l’amour, un amour brûlant, un torrent de Miséricorde …Souvent, j’ai pensé qu’ Il parlait ainsi avec l’énergie du désespoir : Il cogne avec une force maximale dans l’espoir de faire exploser leur carapace et, si possible, d’atteindre leur cœur.»(4)   Et notre carapace à nous ? Nous portons tous en nous notre part de pharisaïsme !

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

12 , 1-7 :  « l’  h y  p o c r i s i e   est  cette façon de vivre, d’agir, de parler, qui n’est pas claire, qui se présente de façon ambiguë … Jésus dit que les pharisiens sont imbus de leur personne, vaniteux. Mais à la fin, tout sera clair. Puis, Il attire l’attention sur la confiance en Dieu : il existe Quelqu’un de plus grand : c’est le Père qui est aux cieux. Jésus nous rassure : soyez tranquilles : le Père vous aime, vous défend ! Il nous invite à prier afin que nous ne tombions pas dans la tiédeur de la vie. » (1)

 

12 , 13-34 :  Paradoxalement, nous trouvons notre sécurité dans les biens de ce monde quand nous nous en dépouillant pour les partager.

 

12 , 35-48 :  L’attente de Jésus est souvent oubliée, cachée derrière les soucis de l’instant présent. Ce que Jésus nous demande, c’est d’être des serviteurs fidèles, de bien remplir la charge qui nous a été confiée.

 

12 , 49-53 :  il n’est pas possible que la rencontre de Jésus n’affecte pas intimement nos relations.

 

 

12 , 54-59 : «Il appartient à la sagesse chrétienne de connaître les changements, les signes des temps. D’habitude, nous nous tranquillisons avec des « j’ai lu, entendu, les gens disent… »  alors que nous devrions nous demander : quelle  est  la  vérité ? Quel est le message que le Seigneur veut me donner avec ce signe des temps ? Tout d’abord, le silence est nécessaire. Après : réfléchir . Et   p r i e r  ... Les temps changent. Nous, chrétiens devons changer continuellement .  Mais  en  étant  solides  dans  la  foi en Jésus-Christ  et  dans  la  vérité  de  l’Evangile.» (1)  

 

13 , 9-17 : C’est le temps de l’urgence de la conversion.L’aujourd’hui de Dieu est une grâce qu’il ne faut pas manquer ! La Loi n’est pas une domination d’un maître jaloux et exigeant. L’amour de Dieu est source de tout !

 

Afficher l'image d'origine

 

  1.  Méditations du Pape François
  2.  Catéchèse de Benoît XVI
  3.  Simone  WEIL , philosophe juive
  4.  Cardinal BARBARIN , entretiens avec un journaliste .

Partager cet article

Repost 0
Published by paroissedelasaintefamille - dans Apprendre de la Bible
commenter cet article

commentaires