Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

       Paroisse  de  la      Sainte  Famille

                   28, rue de la République 03600 Commentry    Tel : 04 70 64 32 35 

                                              saintefamille03600@orange.fr    

         Diocèse de Moulins  

                                                                                                                                        Les 27 clochers de la paroisse

 

24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 15:58

Pour la sauvegarde de la Création

Chaque année depuis la publication de Laudato si’ (en mai 2015), le 1er septembre est pour les Chrétiens une Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création, avec laquelle commence le Temps de la Création qui se termine le 4 octobre, fête de St François d’Assise.

 

          Vers un désastre irréversible ?  Le Pape François nous alerte : «La désintégration de la biodiversité, l’augmentation vertigineuse des désastres climatiques, l’impact inégal de la pandémie actuelle sur les plus pauvres et les plus fragiles sont des sonnettes d’alarme face l’avidité effrénée de la consommation… Les forêts disparaissent, le sol est érodé, les déserts avancent, les mers deviennent acides, les tempêtes s’intensifient… » La canicule canadienne et les inondations récentes en Allemagne, Belgique, Autriche ont rendu bien concrets le changement climatique et ses conséquences dramatiques sur la vie des populations.

          Nous sommes à un carrefour : « La pandémie nous a aussi amenés à redécouvrir des styles de vie plus simples et plus durables …Nous devons profiter de ce moment décisif pour mettre fin à des activités superflues et destructrices, et  cultiver des valeurs, des liens et des projets génératifs. »

 

          Nous sommes tenus de réparer : « Nous sommes à court de temps, comme nos enfants et les jeunes nous le rappellent.. Il faut faire tout ce qui est possible pour limiter l’augmentation de la température moyenne globale… restaurer la biodiversité est crucial. »

          Il n’y a pas de petites mesures !  En de nombreux lieux, des groupes, associations, des villes, des familles, ont compris la nécessité de transformer leurs pratiques quotidiennes pour mieux vivre en harmonie avec la Nature. Le journal  La Croix, nos hebdos et mensuels catholiques s’en font régulièrement l’écho. On peut retrouver dans les archives de KTO une émission passionnante : les Chrétiens face à l’urgence écologique   (22 février 2021). L’explorateur J-L Etienne encourage ainsi chaque jeune : «Continue de rêver ! Le talent et l’ambition se révèlent quand l’énergie créative est mise en route : la vie est un champ d’exploration infini.»

 

          Un appel à aller encore plus loin : «La crise écologique est un appel à une profonde conversion intérieure … Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel  ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne. »   (Laudato si’ § 217)

 

          A consulter aussi sur le site du Vatican (lien page d’accueil de ce blog) : la prière commune pour la terre et l’humanité, 24 mai 2020, rubrique « prières » et les messages du Pape pour les Journées mondiales de prière pour la sauvegarde de la Création, rubrique « messages pontificaux »

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2021 3 23 /06 /juin /2021 21:00

Mot de présentation de la paroisse (Jean-Pierre G)

Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse
Visite pastorale de Mgr Beaumont dans la paroisse

Partager cet article
Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 20:02

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 17:06

Connaissez-vous   « VODEUS » ?

 

          Il s’agit de la plate-forme de vidéos et films chrétiens  en streaming, à la demande, d’accès gratuit et qui s’adresse à tous. Plus de 2 000 contenus, issus du patrimoine du  CFRT /  Le Jour du Seigneur, pour comprendre, apprendre, découvrir la richesse de la spiritualité chrétienne.

          Aller sur le site  www.vodeus.tv  La page d’accueil propose de nombreux choix : les dossiers du moment, les thématiques (dialoguer, étudier, contempler, s’engager,  explorer, communier, croire, célébrer, raconter …) , des documentaires, des DVD  … les grandes figures missionnaires, la Bible, les Saints …

          Dans la rubrique  « séries » ,  cliquer sur  « sanctuaires » pour cheminer en 5 mn à travers des hauts lieux du patrimoine religieux français de divers styles et différentes époques : le Mont Saint-Michel, Rocamadour, Chartres, N-D de Fourvière, Montmartre, le Mont Sainte-Odile … Ce n’est pas une approche historique, mais une évocation réalisée avec un œil nouveau et de façon poétique.

          Autant de réflexions sur le Mystère chrétien !

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 17:45

« Que la bouche exprime ce qui déborde du cœur ! »

 

          Tel est le souhait formulé par le Pape François le 8 décembre 2020 pour la publication de la Lettre Apostolique  « Patris corde »  avec un cœur de père (1),   à l’occasion de 150 ème anniversaire de la Déclaration de  Saint  Joseph  comme  Patron  de  l’Eglise Universelle.

          Le but de cette Lettre ? : « Faire grandir l’amour envers ce grand Saint, pour être poussés à implorer son intercession et pour imiter ses vertus et son élan. »

          Des citations de Matthieu et de Luc mettent en relief la figure de Joseph. Puis nous trouvons un rappel des messages des prédécesseurs du Pape(2), qui confie que ses réflexions ont mûri pendant la période de pandémie :  « nous pouvons tous trouver en Joseph l’homme qui passe inaperçu, l’homme de la présence quotidienne , discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés. »

 

          Le Pape nous brosse un portrait de Saint Joseph en  7  points, en prenant soin de nous indiquer comment ces facettes peuvent éclairer nos vies aujourd’hui.

1/  Un père aimé :  « il se mit au service de tout le dessein du Salut … et a toujours été aimé par le peuple chrétien ; des invocations particulières lui sont adressées tous les mercredis , et spécialement pendant le mois de mars. »

2/ Un père dans la tendresse :  « Joseph a vu Jésus grandir jour après jour … et Jésus a vu en Joseph la tendresse de Dieu … Joseph nous enseigne qu’avoir Foi en Dieu comprend également le fait de croire qu’Il peut agir à travers nos peurs, nos fragilités, notre faiblesse »

3/ Un père dans l’ obéissance :  « Dans chaque circonstance de sa vie , Joseph a su prononcer son  FIAT, tout comme Marie à l’ Annonciation,  et comme Jésus à Gethsémani »

4/ Un père dans l’ accueil :  « Bien des fois, des événements dont nous ne comprenons pas la signification surviennent dans notre vie. Notre première réaction est très souvent celle de la déception et de la révolte. Joseph laisse de  côté ses raisonnements pour faire place à ce qui arrive et il l’accueille … Ce qui nous invite à accueillir les autres sans exclusion, tels qu’ils sont, avec une prédilection pour les pauvres. »

5/ Un père au courage créatif :  « L’Evangile montre comment, malgré l’arrogance et la violence des dominateurs terrestres, Dieu trouve toujours un moyen pour réaliser Son plan de Salut, à condition que nous ayons le courage créatif du charpentier de Nazareth qui sait transformer un problème en opportunité …C’est pourquoi St Joseph est invoqué comme protecteur des miséreux, des nécessiteux, des exilés, des affligés, des pauvres, des moribonds. »

6/ Un père travailleur :  « Le travail est une occasion de réalisation pour ce noyau originel qu’est la famille … La perte du travail , en augmentation à cause de la pandémie , doit être un rappel à revoir nos priorités . Implorons St Joseph travailleur pour que nous puissions trouver des chemins qui nous engagent à dire : aucun jeune, aucune personne, aucune famille sans travail ! »

7 : Un père dans l’ombre :  « Etre père signifie introduire l’enfant à l’expérience de la vie , à la réalité . .. Le bonheur de Joseph n’est pas dans la logique du sacrifice de soi, mais du don de soi … Exercer la paternité : il ne s’agit jamais d’un exercice de possession, mais d’un signe qui renvoie à une paternité plus haute. »

 

          Dans une prière finale, le Pape implore de  Saint Joseph  la Grâce des Grâces : notre conversion. Joignons-nous à lui, plus spécialement durant le Jubilé ouvert le 8 décembre 2020.

  1. Contenu intégral à découvrir sur le site du Vatican, rubrique « lettres apostoliques, 2020, décembre
  2. Pie IX, Pie XII, Paul VI,   Jean-Paul II. On trouve aussi de références à  La joie de l’Evangile,  Benoît XVI et le Catéchisme de l’Eglise Catholique.

 

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 13:41

 

«  C’est un moment

pour rêver en grand ! »

          Tout le monde garde imprimée dans sa mémoire l’image du Pape François, donnant sa bénédiction   Urbi  et  Orbi, face à la Place Saint Pierre, déserte sous la pluie battante. C’était le 27 mars 2020. Quelques jours après,  Austen Ivereigh (1) recueille lors d’une interview les pensées du Pape sur les obstacles et les opportunités que la crise sanitaire révélait. Après de nombreux échanges, François accepte l’idée de présenter sa réflexion dans un livre pour grand public.2

 

          Le Pape s’intéresse avant tout à  la dynamique de la conversion nécessaire pour entrer dans l’avenir « post-Covid »  L’ouvrage est divisé en 3 parties (voir – choisir – agir – qui rappelle la méthode de l’Action Catholique) :

  • Regarder la réalité : les souffrances vécues « aux périphéries »
  • Distinguer ce qui construit, humanise, de ce qui détruit ;
  • Proposer des mesures concrètes pour agir différemment.

          Ce qui conduit également à approfondir : comment construire l’unité à partir des tensions ? (C’est le processus de la   Synodalité ) ; comment prendre conscience d’être le peuple de Dieu ? comment acquérir la conviction que le changement ne vient pas d’en haut ?

 

          Tout au long des pages, François développe des thèmes qui lui sont chers ; on les retrouve dans  La joie de l’Evangile, Laudato si’, Fratelli tutti, ses homélies et discours, ses messages aux jeunes … :

Mythe d’autosuffisance, culture du service, « myopie existentielle », peur, écologie intégrale, signes des temps, repenser l’économie, « conscience isolée », « spirale vicieuse d’antagonisme mutuel », dialogue, proximité, populismes, valeurs-clés de la vie humaine, d o c t r i n e   s o c i a l e   de   l’ E g l i s e .  Le Pape pressent même que « certains seront irrités d’entendre un pape revenir sur ces sujets » !

          « Dans toutes nos Covid personnelles, à chaque temps d’arrêt, c’est  ce qui doit changer qui nous est révélé… Quel est le plus grand fruit d’une Covid personnelle ? Je dirais la patience, saupoudrée d’un sens de l’humour. »  Et c’est en toute humilité, et en toute sincérité qu’il nous confie une relecture de 3 événements, ses « Covid personnelles » (maladie, déracinement, isolement)  et une expérience vécue d’accompagnement des jeunes  Cartoneros. Le tout, émaillé bien sûr de nombreuses citations bibliques.

          Où  pourrait-on  trouver Dieu ? A cette question que beaucoup se posent, François répond par un mot :  D é b o r d e m e n t .  Rien à voir avec un concept ; il s’agit de  « la Miséricorde de Dieu qui éclate, brise les codes traditionnels, bouleverse nos rôles et nos pensées … L’idée que nous pourrions sortir meilleurs de cette crise me remplit d’Espérance. Mais il nous faut voir clair, bien choisir et agir correctement. »

 

Journaliste britannique, membre associé de l’institut d’histoire de l’Eglise contemporaine à l’université d’Oxford.

  1. Un temps pour changer, Ed.  Flammarion, décembre 2020

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 13:26

Des  idées  originales  de  cadeaux

 

          La vie des moines et des moniales est partagée entre  le  travail  et la  prière.  Chaque produit vendu profite à la communauté qui l’a conçu et fabriqué.  Les abbayes comptent sur nous pour subvenir à leurs besoins ; mais n’oublions pas la dimension spirituelle dans laquelle moines  et  moniales travaillent.

 

          Un vaste choix de plusieurs centaines de produits : épicerie, miels, confitures, hygiène, coffrets bien-être, tisanes, cires, bonbons, articles religieux, statues, livres, musique, décoration, magnets, sélections Noël, rayons enfants et jeunes… venant de plus de 200 communautés religieuses s’offre à nous. Découvrons-les sur les sites :

      www.comptoir-des-abbayes.fr

      www.monastic-euro.org

      www.boutiques-theophile.com  (avec les produits de Chantelle et Sept Fons)

      www.eole-agape.fr  (avec des fabrications de Belgique et de Suisse)

 

… et faisons des heureux !

 

 

quelle idée de cadeaux ?
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 12:50

Fratelli  Tutti,   Tous  Frères

 

          La dernière Encyclique du Pape François vient d’être signée à Assise, pour la fête de Saint François. Il nous l’offre à notre réflexion pour que « face aux manières diverses  et  actuelles d’éliminer ou d’ignorer les autres, nous soyons capables de réagir par un nouveau rêve de fraternité et d’amitié sociale qui ne se cantonne pas aux mots. »

          Ces deux pôles de fraternité et d’amitié sociale ne sont en rien des concepts purement théoriques ; ils s’articulent autour de grandes lignes : un désir universel de plus d’humanité, la nécessité d’un dialogue patient entre personnes généreuses, et l’option pour les pauvres. C’est un « programme » très concret de vie personnelle et  de vie en société.

          On y reconnaît l’influence d’un document sur la fraternité, la paix mondiale et la coexistence commune présenté avec le Grand Iman Ahmad le 4 février 2019 : «Dieu a créé tous les êtres humains égaux en droits, en devoirs et en dignité, et les a appelés à coexister comme des frères entre eux. »

          Parmi les autres sources d’inspiration : M. Luther King, Desmond Tutu, Gandhi, Charles de Foucauld  …  et la Parabole du Bon Samaritain.

          Le texte intégral peut se consulter sur le site de la Conférence des Evêques de France (lien sur la page d’accueil de ce blog), ainsi que les premiers commentaires de Mgr Aupetit, Archevêque de Paris ; Mgr de Moulins-Beaufort (Président de la CEF) ; du P. Feroldi, directeur du Service national pour les relations avec les Musulmans ; du P. Catta, directeur du Service national famille et société.  D’autres vont suivre, ainsi que dans nos magazines habituels.

          « Rêvons, conclut le Pape François, en tant qu’une seule et même humanité, comme des enfants de cette même terre, chacun avec la richesse de sa Foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères ! » Tout sauf une fuite de la réalité ou  une utopie irréalisable …

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 16:39

   Le  mois  du  Rosaire 

          « La dévotion à Marie n’est pas une bonne manière spirituelle, elle est une exigence de la vie chrétienne. En regardant vers La Mère, nous sommes encouragés à laisser tant de boulets inutiles et  à retrouver ce qui compte. »     (Pape  François)

 

          Marie , femme  de  l’ écoute :   Toute pétrie de la Parole de Dieu, elle sait garder dans son cœur le passage de Dieu dans la vie de Son peuple. Etonnée, certes, par les paroles de l’Ange à l’Annonciation, elle reste disponible. Elle se fie à Dieu, elle a confiance en Sa Miséricorde.

Qu’elle nous aide à demeurer dans une écoute attentive de la Voix du Seigneur, et à l’écoute du monde dans lequel nous vivons, nous qui sommes si souvent enfermés dans nos sécurités et nos projets personnels !

Elle nous tourne vers le Père avec patience ; nous laissons-nous surprendre par Dieu ?

 

          Marie , femme  de  la  décision :  Elle ne comprend pas tout au début, car jamais elle n’aurait imaginé que Dieu l’aurait appelée, elle, à faire de si grandes choses … Recevant des éclaircissements, elle accepte de poursuivre le chemin et va de l’avant. Son  Fiat  de l’Annonciation sera le premier de beaucoup de   OUI   prononcés dans les moments joyeux comme dans les moments douloureux, car elle est remplie de l’Esprit Saint.

Qu’elle illumine nos esprits et nos cœurs pour que nous répondions, sans hésitations, à notre vocation, sans jeter l’éponge dès que les problèmes apparaissent !

Elle nous conduit, avec tendresse,  à son Fils qui nous demande fidélité.  Quelle est notre réponse ?

 

 

          Marie, femme de l’ action :  Au moment de la Visitation, elle accomplit un geste de charité en partant en toute hâte chez Elisabeth. Elle entonne son chant de louange et d’action de grâce, car tout est don de Dieu.

Qu’elle nous apprenne à nous hâter d’apporter l’amour de son Fils et la joie de l’Evangile, à semer l’Espérance et la fraternité,  et  à dire merci, même si c’est difficile !

Elle appelle sur nous l’Esprit Saint, notre force. Comment accueillons-nous ce don ?

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 11:44

Lire  les  signes  des  temps 

 

          Après avoir souligné, pour l’Eglise,  « le devoir de scruter à tout moment les signes des temps et de les interpréter à la lumière de l’ Evangile, la Constitution  GAUDIUM  ET  SPES   affirme que «mû par la Foi et se sachant conduit par l’Esprit du Seigneur qui remplit l’univers, le peuple de Dieu s’efforce de discerner dans les événements, les exigences et les requêtes de notre temps, auxquels il participe avec les autres hommes, quels  sont  les  signes  véritables  de la  présence  ou  du  dessein  de  Dieu. » (1)

          C’est dans cette ligne que notre Evêque nous délivrait ces messages pour Pâques : « Nous devons faire mémoire des moments forts, parfois douloureux de notre vie, où nous avons refusé de nous laisser abattre par la fatalité, où nous nous sommes battus pour remonter la pente… Nous sommes invités à l’Espérance.  Comme il  est d’actualité cet appel de Saint Jean Paul II lors de son élection :  N’AYEZ  PAS  PEUR !  …  Sans occulter les drames humains qui se déroulent en ces jours, avec grand respect pour ceux qui souffrent, ne renonçons pas à témoigner de tous les signes de Résurrection qui viennent contredire tous les prophètes de malheur ! Accueillons une réalité que nous n’avons pas choisie et qui vient bousculer l’équilibre de notre vie, pour un plus grand bien, pour que le monde sorte vainqueur d’une pandémie qui menace la vie humaine.  Croyons que dans les efforts déployés, dans les gestes de fraternité vécus au quotidien dans la simplicité de la proximité, s’exprime ce qu’il y a de plus beau en l’homme ! » (2)

          Comment dire notre reconnaissance aux scientifiques qui partagent avec humilité la complexité de leur savoir ; aux médias qui acceptent de prendre les vérités du moment pour ce qu’elles sont ; aux contributeurs aux réseaux sociaux qui organisent l’entraide au lieu d’amplifier l’angoisse ; aux politiques qui ont le courage de faire passer les besoins de la population avant les exigences du marché ; aux personnels soignants, employés des supermarchés, agents d’entretien, transporteurs, forces de l’ordre, jeunes volontaires, personnels des EHPAD, chefs d’entreprises, initiateurs de cagnottes en lignes, aux enseignants, aux parents … ?          

Mgr Percerou a tenu à rendre un hommage particulier aux agriculteurs de l’Allier : « Vous avez su vous mobiliser pour que la chaîne de l’alimentation ne soit pas interrompue … A nous d’être à vos côtés en ayant soin de privilégier vos productions locales. »(2)

 

          Une contagion solidaire, certes … Pourvu que ça dure !  Véronique Fayet, Présidente du Secours Catholique, nous appelle quant à elle, à  «nous mettre en ordre de bataille pour soutenir les populations marginales et les associations qui ont besoin d’être accompagnées … Nos destins sont intiment liés. Chacun  chez  soi  ne  veut  pas  dire  chacun  pour soi ! … L’heure est venue de promouvoir une révolution fraternelle ! »

          Dans ses  chroniques, notre Evêque nous a offert de belles méditations sur les vertus théologales : « L’heure est à  la  charité  et nous invite à nous ouvrir à Dieu et à nos frères contre toute tentative de repli apeuré sur notre sécurité personnelle . .. L’heure est à  l’Espérance : n’est-ce pas l’Esprit Saint qui suscite en chacun de nous ce qu’il a de meilleur pour que, malgré l’épreuve et les inquiétudes, le Royaume de Dieu se construise dans une fraternité plus forte que tout ce qui cherche à l’anéantir ? … L’heure est à  la  Foi : la pandémie vient interroger la mondialisation, notre modèle économique, la manière dont nous vivons en société, et dont nous, les Catholiques, témoignons de notre Foi. Nous nous pensions tout puissants…Un virus renverse nos certitudes et nous rappelle notre fragilité et notre finitude.»(2)

          Sans lieux de rassemblements (11 dimanches sans messes en paroisse), beaucoup de chrétiens découvrent la notion d’Eglise domestique qui vise à donner des ressources, à nourrir la vie chrétienne au niveau de la famille. Soulignons ici les efforts des publications catholiques, de RCF, KTO, d’innombrables mouvements d’Eglise. Notre diocèse, les Sanctuaires de Lourdes, Foyers de Charité … ont publié des neuvaines. Remercions chaleureusement notre Curé qui a mis en ligne dès le 15 mars ses homélies sur ce blog. Dans celle du 3 mai, il nous transmet l’appel à la conversion de Saint Pierre ; face au Bon Pasteur, il nous invite à nous poser ces questions : « avec qui allons-nous avancer ? Ma vocation, quelle est-elle ? Comment répondre aux promesses de mon Baptême ? Quel appel le Seigneur

m’adresse –t –Il personnellement ? Comment apporter mes talents, donnés par le Seigneur, à l’Eglise et à me frères ? »  La situation que nous vivons est l’occasion de redécouvrir que l’Eucharistie est célébrée pour la multitude qui n’est pas seulement l’assemblée présente physiquement, ou même l’ensemble des Chrétiens, mais l’humanité toute entière.

          Chacun de nous garde vivante cette image du Pape François, seul , face à la Place Saint Pierre battue par la pluie au soir du 27 mars . «Le Seigneur nous exhorte à retrouver la vie qui nous attend, à regarder vers ceux qui nous sollicitent, à reconnaître et stimuler la Grâce qui nous habite . ..  De cette colonnade qui embrasse Rome et le monde, que descende sur vous, comme une étreinte consolante, la Bénédiction de Dieu ! »

          Pour conclure, méditons ces mots de François prononcés le dimanche de la Divine Miséricorde : «Nous nous découvrons précieux dans nos fragilités. Nous découvrons que nous sommes comme de très beaux cristaux, fragiles et en même temps précieux. Et si comme le cristal, nous sommes transparents devant le Seigneur, Sa Lumière, la lumière de la Miséricorde, brille en nous, et à travers nous, dans le monde. C’est  pourquoi  il  nous  faut  exulter  de  joie,  même si  nous  devons  être  affligés  un  peu  de  temps  encore,  par  toutes  sortes  d’ épreuves ! (3)

  1.  Gaudium et Spes , 7 décembre 1965  4.1  et  11.1
  2.  Textes complets sur le site de notre Diocèse
  3. Intégralité sur le site du Vatican
Partager cet article
Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 19:49

Les  4  paroles  de  la  vocation 

 

          Pour la 57ème Journée mondiale de prière pour les Vocations  (3 mai 2020), le Pape François a estimé que les paroles qu’il avait offertes aux prêtres le 4 août 2019 (pour le 160ème anniversaire de la mort du Saint Curé d’Ars)  pouvaient être adressées à tout le peuple de Dieu. Sur fond du récit de la tempête sur le Lac de Tibériade, François développe 4 thèmes où il établit des parallèles entre cette expérience vécue par les Disciples avec Jésus  et  nos propres existences.

 

          La  gratitude :  « naviguer vers le juste cap n’est pas une tâche qui relève de nos seuls efforts, et ne dépend pas seulement des parcours que nous choisissons de faire. La réalisation de nous-mêmes et de nos projets de vie n’est pas le résultat mathématique de ce que nous décidons dans un  moi  isolé : C’est le Seigneur qui nous accompagne sur le chemin de notre vocation. »

          Le  courage : « Ce qui nous empêche de marcher, ce sont les fantômes qui s’agitent dans notre cœur quand nous sommes appelé à embrasser un état de vie (mariage, sacerdoce ordonné, vie consacrée). De nombreuses considérations, justifications, calculs, nous font perdre l’élan, nous troublent et nous paralysent. Le Seigneur nous rassure : N’aie pas peur, je suis avec toi ! »

          La fatigue :   « Toute vocation comporte un engagement. Le Seigneur veut nous rendre capables de prendre en main notre vie pour la mettre au service de l’Evangile dans les modes concrets et quotidiens qu’Il nous indique. .. Il nous donne l’élan nécessaire pour vivre notre vocation avec joie et enthousiasme. »

          La  louange : « Elle veut être l’invitation à cultiver le comportement intérieur de  Marie : elle a fait de sa vie un éternel chant de louange au Seigneur. »

 

          C’est Marie que le Pape implore : qu’elle intercède pour nous pour que

  • chacun découvre avec gratitude l’appel que Dieu lui adresse ;
  • trouve le courage de dire OUI 
  • et de vaincre la fatigue ;
  • offre sa vie comme cantique de louange pour Dieu et le monde entier !

 

2 sites à consulter : celui du Vatican(rubrique messages)  et www.vocations.cef.fr

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 21:16

Le  Dimanche  de  la  Parole  de  Dieu 

 

          En conclusion du Jubilé de la Miséricorde, le Pape François avait demandé que l’on pense à « un dimanche entièrement consacré à la Parole de Dieu, pour comprendre l’inépuisable richesse qui provient de ce dialogue constant de Dieu avec Son peuple. »

          Le 30 septembre 2019, en la Mémoire Liturgique de Saint Jérôme, grand traducteur de la Bible, au début du 1 600ème anniversaire de sa mort, le Pape a rendu publique la Lettre Apostolique « Aparuit illis»  qui établit le 3ème dimanche du temps ordinaire  Dimanche  de  la  Parole  de  Dieu. (En 2020, ce sera le 26 janvier)

          Mgr Dubost fait ce commentaire : « On ne retiendra probablement que le 3ème des 15 articles, mais on risque de manquer ce qui explique la décision du Pape  et  qui au cœur de son message :  le bonheur  auquel  nous  sommes  appelés  et  notre salut . »

 

       

   François reconnaît que  « Vatican II a donné une grande impulsion à la redécouverte de la Parole de Dieu grâce à la Constitution  Dei  Verbum   [18  novembre  1965]  (1), réactualisée par l’Exhortation Apostolique de Benoît XVI   Verbum  Domini« enseignement incontournable pour nos communautés »  (2)  

         

« La Bible ne peut être seulement le patrimoine de quelques uns, encore moins une collection de quelques privilégiés ! Elle appartient au peuple convoqué pour l’écouter et se reconnaître dans cette Parole. »  Alors, que faisons-nous de la Bible ? C’est la question de fond …

 

          « Les Pasteurs  ont à la rendre accessible à leur communauté … L’homélie, pour beaucoup de fidèles, est l’unique occasion pour saisir la beauté de la Parole  et  de la voir se référer à leur vie. Il s’agit, pour le prédicateur, de  « parler avec son cœur pour atteindre le cœur des personnes qui écoutent, pour exprimer l’essentiel qui est reçu et produit du fruit. »

          Quant aux Catéchistes,   « il est souhaitable pour eux (elles) de ressentir l’urgence de se renouveler à travers la familiarité et l’étude des Saintes Ecritures. »   (N° 5)

          François présente ensuite le Christ comme  « le premier exégète » sur la route d’Emmaüs  (N° 6)  « Les Ecritures n’appartiennent pas à la mythologie, mais à l’histoire  et  se trouvent au centre de la Foi des disciples. »    (N° 7). Il va monter aussi combien  « le rapport entre l’Ecriture Sainte  et  l’Eucharistie est inséparable … C’est un besoin d’entrer constamment en confiance avec l’Ecriture, sinon le cœur reste froid  et  les yeux frappés d’in nombrables formes de cécité. »   (N°8)  Il souligne  « le rôle fondamental de l’ Esprit Saint qui continue Son action pour que chaque croyant en fasse sa norme spirituelle. »  (N° 9  et  10)

          Après avoir rappelé  « la  Tradition vivante de l’ Eglise  qui transmet de génération  en  génération le  Livre  Sacré  comme la règle suprême de la Foi »  (N° 11), le Pape explique comment l’Ancien  et  le Nouveau  Testaments   « concernent  l’ a u j o u r d’ h u i  de celui qui se nourrit de cette Parole  (N° 12)   « qui a la certitude de   « l’ Espérance »  qu’elle contient  et  s’ouvre à   la Charité. »   (N°13)

 

          Sur ce chemin d’accueil de la Parole,  « Marie  nous accompagne, elle qui a cru en l’accomplissement de ce que le Seigneur lui avait dit »   (N° 15). Et citant  Dt 30,14, le Pape souhaite  « que grandisse l’ assiduité familière avec les Ecritures ! »   C’est ce à quoi nous invitent aussi le Projet Pastoral Diocésain, les groupes de Carême, le groupe biblique. Et par anticipation, chaque confirmand a reçu récemment un exemplaire des Evangiles.

 

  1. Guide de lecture par R. Moreau Ed. Artège août 2012
  2. La Documentation Catholique  n° 2460, Ed.  Bayard.

On peut aussi se référer à : Un Dieu qui parle ! M. Hubaut ; le Cerf sept 2010  et  à  Youcat Bible, pour les

jeunes, préfacée par le Pape François, enrichie de nombreux témoignages et conseils de lecture ; le Cerf  avril 2016

Texte intégral sur le site du Vatican (rubrique  Lettres)

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 16:09

Avent  2019

 

          « N’aie pas peur ! » c’est la parole de l’Evangile portée par les émissions du  Jour  du  Seigneur  du 1er au 22 décembre. Dès 10 h 30, 4 magazines aborderont l’exclusion sociale, la politique, l’écologie, l’enfant à naître. Comment garder confiance dans notre monde d’aujourd’hui ? Les 4 dimanches de l’Avent, les messes télévisées auront lieu dans des églises placées sous le patronage de Notre-Dame.

 

  •           A découvrir : la nouvelle plateforme de vidéo chrétienne sur  www.vodeus.tv   ; 2 000 contenus vidéos, en accès gratuit du patrimoine du Jour du Seigneur (très nombreux thèmes, dossiers documentaires, DVD …)
  •           Le hors-série de Prions en Eglise, Noël 2019, nous accompagnera tout au long de l’Avent avec les Evangiles des dimanches qui orientent notre prière entre veille et conversion, guérison et salut.
  •           Sans oublier les pages spéciales de nos hebdos et mensuels habituels, les sites accessibles par les liens de la page d’accueil de notre blog paroissial.

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2019 3 13 /11 /novembre /2019 20:55

« L’ Espérance  des  Pauvres  ne  sera  jamais  déçue »

 

          C’est le thème retenu pour la 3ème Journée mondiale des Pauvres du 17 novembre 2019. Ces paroles du Psaume 9 sont d’une actualité surprenante. La situation des pauvres qui  « subissent l’arrogance de ceux qui les oppriment »  est faite d’Espérance perdue devant les injustices, de souffrances et de précarité. Depuis la composition de ce psaume, « les siècles passent … et tout se passe comme si l’expérience de l’Histoire ne nous enseignait rien» déplore le Pape François dans son message.1  Il énumère les nombreuses formes de nouveaux esclavages :  « familles contraintes de quitter leurs terres, orphelins exploités brutalement, jeunes qui se voient refuser l’accès au travail en raison de politiques économiques aveugles, victimes de la violence et de la prostitution humiliées, immigrés à qui la solidarité et l’égalité sont refusées, personnes sans abri et marginalisées … »

          Nous pouvons ajouter à cette sombre litanie tous ceux qui se sentent désemparés face aux outils numériques, difficultés qui peuvent entraîner des conséquences dramatiques. C’est pourquoi   Emmaüs, qui a déjà accompagné  37 000 personnes depuis 2103 recherche des bénévoles pour se déployer sur notre territoire 2

          Le Pape a même une image très dure pour dénoncer les complices de scandales qui  « traitent les pauvres qui cherchent dans les déchetteries  de quoi se nourrir ou s’habiller comme des ordures …ils sont perçus comme des menaces, des parasites … »

      

Le contexte décrit par le Psaume est empreint de tristesse et d’amertume. Mais  « il offre une belle définition du Pauvre :  Il  EST  CELUI  QUI  FAIT  CONFIANCE  AU  SEIGNEURcar il connaît son Seigneur, chacun ayant une relation personnelle d’affection at d’amour avec l’autre…  Dans les Ecritures, le Seigneur est Celui qui écoute, intervient, protège, défend, rachète, sauve … »

François rappelle que les Béatitudes débutent par cette expression : « Heureux, vous les Pauvres ! »   et  que  « la vocation de l’Eglise est de ne faire sentir à personne qu’il est étranger ou exclu. » Le Pape va évoquer aussi la figure d’un grand apôtre des Pauvres, celle de   Jean  VANIER   qui nous a quittés en mai dernier : « Avec son enthousiasme, il a su rassembler autour de lui de nombreux jeunes, hommes et  femmes, qui, avec un engagement quotidien, ont donné de l’amour et redonné le sourire à tant de personnes faibles et fragiles, en leur offrant une véritable arche de salut contre l’exclusion et la solitude ... Les Pauvres acquièrent de l’Espérance réelle quand ils reconnaissent chez nous un acte d’amour gratuit qui ne cherche pas à être récompensé. »

 

          « Ce dont les Pauvres ont vraiment besoin va au-delà du plat chaud que nous leur proposons ; ils ont besoin de nos mains pour se relever , de nos cœurs pour ressentir à nouveau la chaleur de l’affection , de notre présence pour vaincre la solitude ; ils  ont  simplement  besoin  d’ amour . »  Que  personne  ne  se  sente  privé  de  proximité  et  de  solidarité ! »

1 sur le site du Vatican

2 https://emmaus-connect.org

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2019 6 25 /05 /mai /2019 00:36

2  juin  2019 :  53ème  Journée mondiale des Communications  Sociales

          Chaque année, depuis le Concile Vatican II, les Catholiques sont invités à participer à la Journée mondiale des Communications Sociales. Le 24 janvier, pour la fête de St François de Sales, patron des journalistes,  le Pape publie un message.

          Si les médias sont source de connaissances, l’utilisation de leurs contenus comporte cependant des risques, par exemple ceux de la désinformation.

           Le Pape reconnaît que « les  réseaux  sociaux servent à nous relier davantage, ils permettent de nous entraider, mais ils se prêtent aussi à une manipulation des données personnelles, visant à obtenir des avantages politiques ou économiques sans le respect dû à la personne et à ses droits …  1 jeune sur 4 est mêlé à des épisodes de cyber-harcèlement . »

          Le « réseau » rappelle une autre figure : la  communauté.  « Communauté qui est d’autant plus forte qu’elle est cohésive et solidaire, animée par des sentiments de confiance  et  poursuivant des objectifs partagés … ;  elle requiert  écoute  mutuelle   et   dialogue. »

          Mais il faut bien constater que, souvent,   « on se définit à partir de ce qui divise plutôt que de ce qui unit, laissant cours à la suspicion, à l’explosion de toutes sortes de préjugés, d’individualismes effrénés … à des spirales de haine. »

          D’où une grande complexité sur les plans éthique, social, juridique, politique, économique.  «  Complexité  qui  interpelle  aussi  l’ Eglise :  nous avons  TOUS  la possibilité  et  la responsabilité de favoriser une utilisation positive du réseau en ligne . »

          Comment ?  Pour y répondre, le Pape va avoir recours à une 3ème métaphore : celle du  corps  et  des  membres   « que St Paul utilise pour parler de la relation de réciprocité entre les personnes, fondée dans un organisme qui les unit.  Comme Chrétiens, nous nous reconnaissons tous  membres de l’unique Corps du Christ. Cela nous aide à ne pas voir les personnes comme concurrents potentiels,  mais à considérer même les ennemis comme des personnes. »

          « Le contexte actuel nous appelle tous à investir dans les relations,  à  affirmer  aussi  sur  le  réseau  et  à  travers le réseau le caractère  interpersonnel  de  notre  humanité …Si le réseau est une occasion pour se rapprocher des histoires  et  des expériences de beauté  ou  de souffrance  ,  pour  prier  ensemble   et   ensemble  chercher  le  bien  dans  la  redécouverte de ce  qui  nous  unit,  alors, c’est  une  ressource ! »

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 12:26

Avec  Marie,  Mère  de  l’Eglise 

          « O Marie, fais que cette Eglise de Jésus qui est la Sienne, Te reconnaisse pour sa Mère, pour son Modèle incomparable, sa Gloire, sa Joie et son Espérance ! »

           C’est l’ardente prière que Saint Paul VI formula le 11 octobre 1963 en la Basilique Sainte Marie Majeure. Et le 21 novembre 1964, il attesta officiellement la maternité ecclésiale de Marie.

          Le 6 mars 2018, le Pape François a fait part de sa volonté de solenniser la déclaration conciliaire en fêtant désormais  Marie,  Mère  de  l’Eglise,  dans l’Eglise universelle, le lendemain de la Pentecôte. En 2019, ce sera le 10 juin.

          L’instauration de cette  « Mémoire Liturgique »  souligne, pour les disciples du Christ, le lien qui existe entre « la vitalité de l’Eglise à la Pentecôte » et  « la sollicitude maternelle de Marie pour toute l’Eglise.» Marie n’a jamais cessé de « prendre soin des membres de l’Eglise, comme elle a pris soin du disciple que Jésus aimait.»

          Le Pape espère que cette fête favorisera  « la croissance du sens maternel de l’ Eglise   ainsi qu’une vraie piété mariale … C’est un danger pour la Foi que de vire sans Mère, sans protection, nous laissant balloter par la vie comme les feuilles par le vent … Ce ne sont pas de bonnes manières, c’ est  une  e x i g e n c e   de   v i e. L’aimer, ce n’est pas de la poésie, c’est savoir vivre ! Qui mieux qu’elle peut nous accompagner ? »       

  Continuons d’honorer Marie ! Cheminons avec elle,  la  première  en  chemin,  particulièrement durant les mois de mai et d’octobre avec la prière du Chapelet, mais aussi tout au long de l’année ; le 1er janvier (Marie, Mère de Dieu), le 11 février (Notre Dame de Lourdes), le 25 mars (Annonciation), le 13 mai (N D de Fatima), le 31 mai (Visitation), le lundi de Pentecôte (Mère de l’Eglise), 16 juillet (N D du Mont Carmel), 15 août (Assomption), 22 août (Vierge Marie reine), 8 septembre (Nativité de la Vierge Marie), 15 septembre (N D des 7 douleurs), 7 octobre (N D du Rosaire), 21 novembre (présentation de la Vierge Marie), 8 décembre (Immaculée Conception).

          Les lieux, dates et heures de la prière du Chapelet sont sur le bulletin mensuel de mai et sur le blog de la Paroisse.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 08:01

Synode : entretien avec Mgr  Percerou , Président du Conseil pour la Pastorale des Enfants et des Jeunes (23 oct. 2018)

 

          Mgr Percerou se dit d’abord être dans un état d’esprit interrogatif, dans l’attente des conclusions du Synode ; les rédacteurs du document final vont dégager « la crème » des échanges. Il souligne ensuite la richesse des rencontres à l’échelle du monde, la richesse des interventions, la richesse des carrefours et des témoignages des jeunes (pour beaucoup déjà en situation de responsabilités). Même si certains médias ont formulé des doutes, il faut retenir qu’un Synode construit l’Eglise, en focalisant l’attention sur un point : les jeunes, l’accompagnement et le discernement vocationnel. Autre point positif : la collégialité épiscopale vécue avec les « jeunes » Evêques qui apportent avec eux le poids de nombreuses souffrances. Le Synode, c’est l’accueil d’une grâce particulière ; la force de l’Espérance pour vivre et pour construire. 

          Cet accueil commence par la qualité du regard d’amour posé sur les jeunes – et tous les jeunes – et la qualité de l’écoute. Les jeunes seront évangélisés par d’autres jeunes, animés par le même désir. C’est une démarche missionnaire auprès de nombreux jeunes qui ne fréquentent pas les aumôneries.

          Or, dans l’Eglise de France, déplore Mgr Percerou, on a du mal à déterminer des priorités ; on veut tout conserver, pensant que tout se vaut … Et si la Pastorale des jeunes était une priorité ? Les 16 – 29 ans ne sont-ils pas acteurs légitimes de l’Evangélisation ? Il s’agit de prendre les moyens pour que les jeunes s’investissent, donnent leur avis, s’engagent ! Halte au « on a toujours fait comme ça » !

          On peut regretter une sorte de vide après la Confirmation … Mais si on se demandait comment accompagner les futurs Confirmands dans les phases préparatoires en proposant de vivre une expérience fondatrice : non pas tout savoir sur un plan intellectuel (ce qui n’est guère vivifiant), en évitant les « y a qu’à –faut qu’on … », en  opérant une réforme de fond qui permette de travailler AVEC les jeunes qui vont apprendre en faisant. C’est la proposition d’un ministère pour les jeunes, un volontariat missionnaire pour les périphéries. [on peut se reporter à la Vie des Diocèses, Moulins, du 24/ 4/ 17 et Lumière sur la ville, Montluçon –automne 2018  p.4 ]. Cela suppose un investissement financier, certes, mais aussi un accompagnement de la vie intérieure, et une réponse au besoin de rencontrer le Christ dans la prière.  Les Mouvements de jeunes ont un rôle à jouer ici.

          Les enjeux : Comment l’Eglise peut-elle  permettre  à des jeunes qui vivent dans une société « fluide », globalisée, interconnectée, de trouver un chemin pour aller à la rencontre du Christ ? L’Eglise a sans doute perdu cette capacité en occident avec la crise des vocations. Comment travailler à cet attachement au Christ dans une période de rupture dans la transmission de la Foi ?  Les  jeunes cathos  sont bien de leur temps, mais ont l’impression que l’Eglise  « n’ imprime plus » et subissent souvent une indifférence moqueuse. Comment les accueillir tels qu’ils sont  et  leur permettre de donner le meilleur d’eux-mêmes ?

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2018 6 20 /10 /octobre /2018 22:35
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 14:22
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 16:42

         

       C’est dans cet ouvrage (publié aux Editions Robert Laffont en mars 2018) que Thomas LEONCINI, journaliste-écrivain-chercheur, confie la teneur des entretiens qu’il a eus avec le pape François. Le livre s’adresse à tous les jeunes, parents, éducateurs, animateurs paroissiaux, au monde du travail, à l’école, aux associations …

          Dans la préface, T. LEONCINI  précise que le Pape  « affirme que les jeunes, les grands exclus de notre temps inquiet, sont fait en réalité de la même étoffe que Dieu, que leurs plus grandes qualités sont précisément les Siennes. » Pour François, le Synode  d’octobre prochain est la plateforme idéale pour comprendre en profondeur  et  valoriser le rôle des jeunes.

          Une préoccupation du Pape : « trouver la force, la détermination et la tendresse pour établir au quotidien un pont entre les jeunes  et  les personnes âgées. »

 

          Dès le début des entretiens, le Pape fait part d’une conviction : « les jeunes savent condamner, même s’ils expriment parfois maladroitement leurs jugements. Et ils ont aussi la capacité à scruter l’avenir  et  à voir plus loin.  Un  jeune  a  quelque  chose  d’ un  prophète  et  il  faut  qu’ il  en  prenne  conscience. »

 

          François aborde avec passion les grands thèmes qui touchent les jeunes : la société, le pouvoir, les arrivistes, la corruption, les technologie , l’environnement, la pensée unique, les fake news … Il développe les caractéristiques de l’avoir  la possession et l’être, l’humilité, l’ambition, l’espérance, la Miséricorde, le pardon, l’austérité, la liberté et l’harmonie … Il définit ainsi la mission des jeunes :  « se salir les pieds sur les routes ! », présente les qualités que doivent avoir les parents, les éducateurs … et les jeunes. Pour ces derniers : la joie, l’enthousiasme, la nécessité de redécouvrir l’activité intense et l’investissement, ce qu’il appelle « l’artisanalité» Il y ajoute l’humour dans un dernier clin d’œil, en citant une prière de Thomas More qu’il a fait sienne, dont voici un extrait :

« Seigneur, donne-moi une âme qui ignore l’ennui, le gémissement et le soupir, et  ne permets pas que je me fasse trop de soucis pour cette chose encombrante que j’appelle MOI. »

 

 

Partager cet article
Repost0