Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

       Paroisse  de  la      Sainte  Famille

                   28, rue de la République 03600 Commentry    Tel : 04 70 64 32 35 

                                              saintefamille03600@orange.fr    

         Diocèse de Moulins  

                                                                                                                                        Les 27 clochers de la paroisse

 

20 octobre 2018 6 20 /10 /octobre /2018 22:35
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 14:22
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 16:42

         

       C’est dans cet ouvrage (publié aux Editions Robert Laffont en mars 2018) que Thomas LEONCINI, journaliste-écrivain-chercheur, confie la teneur des entretiens qu’il a eus avec le pape François. Le livre s’adresse à tous les jeunes, parents, éducateurs, animateurs paroissiaux, au monde du travail, à l’école, aux associations …

          Dans la préface, T. LEONCINI  précise que le Pape  « affirme que les jeunes, les grands exclus de notre temps inquiet, sont fait en réalité de la même étoffe que Dieu, que leurs plus grandes qualités sont précisément les Siennes. » Pour François, le Synode  d’octobre prochain est la plateforme idéale pour comprendre en profondeur  et  valoriser le rôle des jeunes.

          Une préoccupation du Pape : « trouver la force, la détermination et la tendresse pour établir au quotidien un pont entre les jeunes  et  les personnes âgées. »

 

          Dès le début des entretiens, le Pape fait part d’une conviction : « les jeunes savent condamner, même s’ils expriment parfois maladroitement leurs jugements. Et ils ont aussi la capacité à scruter l’avenir  et  à voir plus loin.  Un  jeune  a  quelque  chose  d’ un  prophète  et  il  faut  qu’ il  en  prenne  conscience. »

 

          François aborde avec passion les grands thèmes qui touchent les jeunes : la société, le pouvoir, les arrivistes, la corruption, les technologie , l’environnement, la pensée unique, les fake news … Il développe les caractéristiques de l’avoir  la possession et l’être, l’humilité, l’ambition, l’espérance, la Miséricorde, le pardon, l’austérité, la liberté et l’harmonie … Il définit ainsi la mission des jeunes :  « se salir les pieds sur les routes ! », présente les qualités que doivent avoir les parents, les éducateurs … et les jeunes. Pour ces derniers : la joie, l’enthousiasme, la nécessité de redécouvrir l’activité intense et l’investissement, ce qu’il appelle « l’artisanalité» Il y ajoute l’humour dans un dernier clin d’œil, en citant une prière de Thomas More qu’il a fait sienne, dont voici un extrait :

« Seigneur, donne-moi une âme qui ignore l’ennui, le gémissement et le soupir, et  ne permets pas que je me fasse trop de soucis pour cette chose encombrante que j’appelle MOI. »

 

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 17:26

« Le Rosaire donne le rythme de la vie humaine pour l’harmoniser avec le rythme de la vie divine. » (Saint Jean-Paul II)

 

Les prières à Marie ne se comptent plus. Certaines sont tombées dans l’oubli, d’autres ont résisté, et beaucoup surgissent encore aujourd’hui.

Le Salve Regina date du XI ème siècle, le Stabat Mater est tout empreint de tendresse et de sensibilité. St Cyrille d’Alexandrie, Ste Catherine de Sienne, St François de Sales, Ste Bernadette, St Louis-Marie Grignion de Montfort, Paul Claudel, Marie Noël, St Jean-Paul II, St François d’Assise, St Maximilien Kolbe … , autant de compagnons de prière – et ils ne sont pas les seuls – à s’être adressés à Marie.

 

Les traditionnelles Litanies de la Sainte Vierge le font avec de belles images, poétiques, pétries de culture biblique : rose mystique, tour de David, arche d’Alliance, étoile du matin , reine des Anges, miroir de justice, trône de la Sagesse …Le P. BRO parle à Marie en ces termes : Ciel d’azur sans voile, cœur sans mensonge, cristal sans ombre, cœur toujours fidèle, Vierge de l’attente, des rencontres improbables, Reine de tous nos choix, Notre Dame des tâches monotones …

 

Le Pape François invoque Marie sous d’autres vocables : Mère du silence, Mère douce et prévenante, Mère de l’Evangile vivant ; Marie, femme de l’écoute, de la décision, de l’action ; Marie la très sainte, jeune fille de périphérie ; icône sublime de l’humanité rachetée ; Vierge de la contemplation, étoile de la nouvelle évangélisation, source de joie pour les petits ; Reine de la famille ; Notre Dame de la promptitude ; première et parfaite disciple de Jésus, première et parfaite croyante, modèle de l’Eglise …

Des chants récents s’adressent à « la première en chemin ; Marie couronnée d’étoiles ; Marie tendresse des pauvres … »

 

Mais ne nous trompons pas : si Marie est le modèle parfait de ce que le Chrétien doit être , c’est qu’elle est tout entière habitée de Dieu . Et elle est le chemin vers son Fils . C’est ce que rappelle Vatican II (LG 62) « Ces titres de piété , qui relèvent d’ une grande tradition de l’ Eglise , doivent s’entendre à ne rien enlever et à ne rien ajouter à la dignité , à l’ action du Christ seul Médiateur . »

Aux Jeunes de Lituanie , en juin 2013 , le Pape François disait : « Dans le Rosaire, nous tournons vers la Vierge Marie pour qu’ Elle nous guide vers une union toujours plus étroite avec son Fils, afin que nous puissions nous nous conformer à Lui, agir comme Lui … Le Rosaire est un instrument efficace pour nous ouvrir à Die u, afin qu’Il nous aide à vaincre l’ égoïsme, à porter la paix dans les cœurs, les familles, dans la société, dans le monde. »

 

On pourra lire :

  • Marie prières, textes choisis par J-P Dubois-Dumée , Ed . DDB , 1987

  • Prières à Marie , méditation des mystères du Rosaire , Pape François . Ed . Bayard 2015

  • L’Evangile de Marie , Jubilé de la Miséricorde ,Pape François . Ed . Michel Lafon pour la traduction française , mars 2018

 

 Les jours et lieux de la prière du Rosaire dans notre Paroisse paraîtront sur le bulletin mensuel d’octobre et sur ce blog.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 10:49

         

       Il arrive parfois qu’on nous pose une question sur notre foi, sur Dieu, les Sacrements … et que nous sommes un peu embarrassés pour y répondre. Or des ressources existent !

 

          Rappelons d’abord l’existence du groupe  Bûchons notre Foi : réunion mensuelle au Centre paroissial (jour et heure sur le bulletin mensuel)

 

          De nombreux ouvrages, parmi lesquels :

Dieu est-Il périmé ? du Cardinal Barbarin (éd de la Martinière 2015) :  dans des entretiens avec un journaliste sont abordés des thèmes tels que croire en Dieu, la Miséricorde, le mal, le pardon, la souffrance, l’amour du prochain, la morale familiale, la bioéthique, Jésus, la prière …

Les mots du Pape : N.Senèze  (Bayard mai 2016)

Youcat, catéchisme pour les jeunes … et les moins jeunes (Bayard-Fleurus-Mame-le Cerf 2011)  et le livre de prière (2012)

Que faire ? Docat : vulgarisation de la doctrine sociale de l’Eglise ; le projet d’amour de Dieu, la fibre sociale, la personnalité humaine, le bien commun, la solidarité, la famille, le travail, l’écologie, la communauté politique, la communauté internationale, l’environnement, la paix, l’engagement personnel et communautaire … (id. 2016)

 

          Sur Internet  (liens sur la page d’accueil de notre blog)

K T O : en plus des offices, du quotidien du Pape, des grands événements de l’Eglise, des archives : aller dans « programmation », puis « grille des programmes » on peut y revoir quantité d’émissions, très accessibles,  les Hors Série, la Foi prise au mot, Jeudi Théologie, des documentaires, la vie de faille, l’écologie humaine…

 

Sur le site des Evêques de France : cliquer sur l’onglet « approfondir sa Foi »  et choisir sa rubrique : connaître Dieu, Jésus, l’Eglise, la Bible, vivre sa foi à tous les âges, les sacrements, les grandes fêtes…

 

Pour R C F : consulter la grille des programmes, choisir l’onglet voulu parmi actualité, spiritualité, culture, vie quotidienne ; retrouver des émissions sur les podcasts.

 

Durant les temps de l’Avent et du Carême : choix de retraites en ligne.

 

Besoin d’une réponse rapide ?il suffit de poser sa question sur  www.cybercuré.catholique.fr

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 22:00

 

          Cette réflexion d’un jeune auteur croyant peut surprendre. Ne révèle-t-elle pas un mal de notre époque qui a perdu le goût du silence ? Les expériences rapportées par le Bénédictin A. GRÜN en Bavière, G. GILBERT qu’on ne présente plus, et le Pape François, peuvent nous aider à redécouvrir les bienfaits du silence.     

   Combien de nos contemporains, soumis aux bruits et aux multiples tensions de la vie moderne, cherchent des lieux et des moments de paix ? Chacun a sa façon de se retrouver avec soi-même. Certains aspirent à faire retraite dans un lieu spirituel, en Foyer de Charité, aiment profiter du calme d’un monastère, participer à la prière des moines ou des moniales … Se couper ainsi des contraintes quotidiennes permet de reprendre pied, de retrouver un équilibre souvent malmené.

          La nature représente aussi une source à laquelle nous pouvons puiser : contempler un paysage, écouter le chant des oiseaux, sentir le souffle du vent, profiter du soleil, entreprendre une rando –pourquoi pas sur le circuit des clochers de notre Paroisse – rien de niais dans tout cela ! C’est faire un avec la Création !

          « Ménager une part de silence dans sa vie quotidienne est inestimable ! C’est dur parfois de faire silence , [même avant la Messe , malgré toutes les invitations de M. le Curé …. ]   mais quels lumineux moments quand on s’y astreint ! Prenez le temps d’écouter sous un chêne les hululements d’un hibou … »  (1)

          Mais le silence n’est pas seulement l’absence de bruit .  « Il possède une qualité qui lui est propre : ce qui est désintéressé se fait dans le silence.  L’ego, au contraire, est tapageur, se met en avant, ne peut se défendre de jouer un rôle et de s’exhiber. Ce qui est simple, exempt de desseins secrets, nous apparaît silencieux. Le silence nous renvoie à ce qui est authentique … A sa façon, il nous parle. »  (2)

          Dans une expérience d’amitié : «Le silence ne doit pas être comme de l’amidon qu’on met sur les chemises pour les figer : alors, ça devient de la rigidité. Le silence, c’est tendre, affectueux, chaleureux  et aussi douloureux dans les moments difficiles. On ne peut avoir de  communication de qualité sans une capacité de silence. C’est dans le silence que naît la capacité d’écouter, de chercher à comprendre. »  (3)

         « T’es pas branché. Fous le camp chez les bonnes sœurs. Va te reposer et faire tes prières. Tu reviens toujours neuf de là-bas »  G. Gilbert a la certitude que lorsqu’un de ses jeunes lui tient de tels propos, c’est à l’évidence l’Esprit Saint qui parle. Et il ne manque jamais de  L’écouter !  Ces 48 heures arrachées à son planning dément, ce temps consacré gratuitement à la prière est gagné pour les autres.

          Le silence bienveillant de nos anciens remet les choses à leur juste place. « Non seulement ils portent sur le passé un regard empli de gratitude. Ils ont présentes à l’esprit les choses vécues. Mais ils savent être aussi attentifs. Libérés du besoin d’interroger sans cesse, ils écoutent. Et quand ils s’expriment à leur tour, le peu de paroles qu’ils prodiguent sont d’une émouvante justesse  et  nous guident sur le chemin de la vie. »  (2)

          « Apprivoise le silence ! C’est autre chose que de te donner une musculature d’athlète en absorbant des protéines et en faisant le hamster dans une salle de gym … Ta force morale, tu la puiseras infiniment plus dans le silence que dans les épinards, le ginseng ou je ne sais quelle   super-vitamine … Le silence dégagera les huiles essentielles de ta vie !»   (1)

          Etre silencieux, c’est aussi se taire devant Dieu.  « Il s’agit d’écouter Dieu nous parler à voix basse, de s’unir à Lui dans le silence  et  d’être, en Lui, en accord avec soi-même et sa propre existence. Le silence, enfin, parvient à son apogée quand tout en nous se tait devant l’Eternel  et  que nous nous abandonnons à  Son incompréhensible Amour ! » (2)

 

  1. Extraits  d’Aime à tout casser, cœur de prêtre  G.GILBERT   (Ed. Ph Rey)
  2. Ouvrages d’A. GRÜN  (Ed. Salvator  et  A. Michel )
  3. Interviews de D. Wolton
Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 19:39

« Une bonne nouvelle nous est annoncée avec force par la 55ème Journée mondiale de Prière pour les Vocations ! »

 

          En introduction de son message pour le 22 avril 2018, le Pape François précise :  « Nous  ne  sommes  pas  plongés  dans  le  hasard,  ni  entraînés  par  une  série  d’ événements  désordonnés,  mais,  au  contraire,  notre  vie  et  notre  présence  dans  le  monde  sont  le  fruit  d’ une  vocation  divine ! »

 

          Il s’agit d’  « écouter  ,  de  discerner  et  de  vivre  la  Parole  qui  nous  permet  de  faire  fructifier  nos  talents  ,  nous  rend  instruments  de  Salut  dans  le  monde  et  nous  oriente  vers  la  plénitude  du  bonheur. »  Le Pape va détailler ces 3 aspects :

 

          ECOUTER : «prêter attention aux détails de notre quotidien, apprendre à lire les événements avec les yeux de la Foi, nous maintenir ouverts aux surprises de l’Esprit. » Mais pour en être capables, il nous faut fuir le vacarme de notre société, nous arrêter, savourer le goût de la contemplation et réfléchir …

 

          DISCERNER :  « dépasser les tentations de l’idéologie  et  du fatalisme,  et  découvrir, dans la relation avec le Seigneur, les lieux, les instruments  et  les situations à travers lesquels Il nous appelle.  Poursuivre un seul but : continuer notre mission !

 

          VIVRE :  « la joie de l’Evangile ne peut attendre nos lenteurs et nos paresses ; elle ne nous touche pas si nous restons accoudés à la fenêtre , avec l’excuse de toujours attendre un temps propice ! »  C’est le risque d’un choix, dans la vie laïque, le mariage, la vie sacerdotale ou encore dans la vie de consécration spéciale.

 

 

          L’intégralité du Message est sur le site du Vatican. Une très riche documentation aussi sur  http://jeunes-vocations.catholique.fr  et le site du Diocèse de Lyon.

 

          « Que Marie la très Sainte, la jeune fille de périphérie, qui a écouté, accueilli et  vécu la Parole de Dieu faite chair, nous garde  et nous accompagne toujours sur notre chemin ! »

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2018 4 25 /01 /janvier /2018 17:29
La joie de l'Evangile !

«Développer  le  goût  spirituel 

d’ être  proche  de  la  vie  des  gens … »

 

          Lors de sa Conférence de l’ Avent, M. le Curé nous a vivement recommandé de (re)lire  La  joie  de  l’ Evangile, l’Exhortation que le Pape François a publiée en novembre 2013.

          Il est question dans le 1er chapitre de conversion pastorale. Le second porte un regard sur les réalités d’aujourd’hui. Le 3ème se concentre sur l’annonce de l’Evangile. Le chapitre suivant développe la dimension sociale de l’évangélisation. Quant au dernier, il s’arrête sur  les motivations qui  pourraient conduire à  un nouvel engagement,  plein  de  force et d’enthousiasme.

          V.-M. FERNANDEZ, Recteur de l’Université Catholique de Buenos Aires, fut l’un des très proches collaborateurs du futur Pape François. Cet Archevêque nous donne, dans un ouvrage paru en avril 2014 (Ce que nous dit François,  aux Editions de l’Atelier), des clés de lecture intéressantes.

          Toute  mission  doit  avoir  un  esprit,  ce qui signifie : «avoir des mobiles intérieurs qui poussent, motivent, encouragent et donnent sens à l’action.»(n° 261) Découvrons certaines de ces motivations.

  • La première : «l’amour de Jésus que nous avons reçu, l’expérience d’être sauvés par Lui... »  (n° 264)    « Le véritable missionnaire sait que Jésus marche avec lui … »  (n°266)
  • La seconde est  «le goût spirituel  d’ être  proche  de  la  vie  des  gens, jusqu’à  découvrir  que  c’est  une  source  de  joie  supérieure.»  (n° 268)  Nous rejoignons là le thème de l’action pastorale retenu à la dernière Assemblée Paroissiale.   « Chaque fois que nos yeux s’ouvrent pour  reconnaitre  le  prochain,  notre Foi s’illumine davantage pour reconnaître Dieu.»  (n° 272)
  • La troisième : le sens du Mystère qui nous fait découvrir, derrière nos échecs apparents, l’action du Ressuscité  et  de  Son  Esprit.  « La Résurrection produit partout les germes du monde nouveau.»   (n° 278)    « Il n’y a pas de plus grande liberté que de se laisser guider par l’ Esprit, en  renonçant  à  vouloir  calculer  et  contrôler  tout  … et de permettre à l’ Esprit de nous nous éclairer, de nous guider, de nous orienter.»     (n° 280)
  • Enfin, nous invite à toujours  p r i e r pour les autres, à faire que notre cœur soit intercesseur, car  cela « nous motive  à  chercher  le bien des autres. »  (n° 281)

 

          Comment répondons-nous à l’appel de François qui nous exhorte tous à « appliquer  avec  générosité  et  courage  les  orientations  de  ce  document ,  sans  interdits  et  sans  peur »   ?

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 09:06

Un  nouveau  visage  pour  la  communication  du  Vatican 

 

          Depuis la mi-décembre, un nouveau « portail d’ information »   www.vaticannews.va   rassemble l’ensemble des médias du Saint-Siège.

Vaticannews est aussi présent sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram,  YouTube. Il mise sur la carte de l’audio et de la vidéo. Pour l’instant en 6 langues, il sera bientôt diffusé en 39 langues.

          Parler à tous, et être partout, voilà le défi. Il s’agit d’offrir une clé de lecture à la lumière de l’Evangile.

          Sur la page d’accueil : différents onglets permettent d’avoir accès à l’activité du Pape (Angelus, Messes à Ste Marthe, audiences …) ;  à la parole du jour, la prière, le Saint du jour ; à des infos ; aux  podcasts  et  newsletters.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 19:16

 

Il est possible de recevoir   K T O   grâce  à la box Orange sur le canal 220,  ou par le satellite Fransat (canal 61) sans abonnement.

  • Sur le site Internet (ktotv.com,  ou en cliquant sur le lien KTO sur la page d’accueil de notre blog paroissial, on pourra :

      -  Suivre en direct l’émission diffusée sur la chaîne 

      - Choisir sur la barre différentes émissions : prière et vie de l’Eglise (avec le Chapelet, les offices à St Gervais et à Notre-Dame, le Psaume du dimanche .. ) ; le Pape (son actualité, ses voyages, l’Angelus du dimanche midi, l’Audience Générale du mercredi à 9h40…) ; le forum politique « Face aux Chrétiens » ; « Hors série » ; « La Foi prise au mot » ; « Jeudi théologie » pour entretenir sa Foi (c’est dans un langage accessible à tous !) ; de très nombreux témoignages ; de brefs enseignements …

  • Il existe de multiples rediffusions tout au long d’une semaine
  • Pour consulter la grille des programmes : aller dans « programmation », rubrique dans laquelle on a également accès au catalogue des  DVD  en vente.
  • Aller dans  « Recevoir KTO » pour les autres box et la câble .
  • L’abonnement à  « KTOmag » :   tous les programmes dans ce magazine ; c’est aussi un soutien pour la chaîne (une minute d’émission revient à 15 € !)
  • Appli pour Smartphones  et  tablettes (cliquer sur l’onglet approprié)
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 17:21

 

On peut capter  R C F  sur 107 FM  dans la région montluçonnaise.

Sur le site Internet  (rcf.fr,  ou en cliquant sur le lien RCF sur la page d’accueil de notre blog paroissial), il est possible d’écouter l’émission en cours de diffusion à la radio :  « vous écoutez… »  ou   de réécouter un programme.

 

Différents « onglets » se présentent en dessous sur la barre : émissions, actualité, spiritualité, culture, vie quotidienne, podcasts (pour retrouver une émission déjà diffusée, avec la possibilité  d’abonnement), dossiers (par exemple le Synode 2018), la boutique (coffrets d’enregistrements sur la transmission de la Foi, être parents, la solitude, science et Foi …)

Parmi les nombreuses émissions : la halte spirituelle, l’actualité chrétienne , le Chapelet (tous les jours de 15h30  à  16h , sauf le jeudi où c’est l’Eucharistie , le b.a – ba du Christianisme, les émissions locales …

La grille des programmes est téléchargeable dans « émissions »

Pour accéder aux fréquences partout en France : onglet tout en bas de la page d’accueil.

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 15:35

De  qui  je  me  fais  proche ?

 

          Il n’est sans doute pas inutile de réfléchir sur les prises de position du Pape François sur l’Eglise telle qu’il aimerait qu’elle soit. Les formules-chocs dont il a le secret doivent aider notre réflexion, susciter des questions et nous conduire à agir très concrètement.

 

          « Quand l’Eglise, occupée par 1000 choses, néglige  la  proximité, et ne communique que par des documents, elle est comme une maman qui ne communiquerait avec son enfant que par lettre … Efforçons-nous d’être une Eglise capable de sortir d’elle-même  et d’aller vers tous ceux qui ne la fréquentent pas, qui ne la connaissent pas, qui se sont éloignés, qui sont indifférents … Concevons résolument  une Pastorale qui parte de la périphérie, de ceux qui sont le plus éloignés. Les invités VIP, ce sont eux ! Allez les chercher aux carrefours !

          « Entre une Eglise qui prend des coups parce qu’elle sort dans la rue  et une Eglise malade parce qu’elle reste dans l’autoréférence, je préfère sans aucun doute la première !  Les routes sont celles du monde où les gens vivent, où l’on peut les rejoindre  effectivement   et affectivement. Parmi ces routes, il y a les routes numériques, bondées d’êtres humains souvent blessés, qui cherchent une espérance. »

          « Les églises ne sont pas des bureaux où l’on présente des papiers quand on demande d’entrer dans la Grâce de Dieu … Nous ne devons pas instituer un 8ème Sacrement, celui de la douane pastorale ! »

          Il est important d’aller à la rencontre des autres !  Nous vivons dans une culture de l’affrontement, de la fragmentation, du déchet. Nous devons créer  une  culture de l’amitié   où nous trouvons des frères, où nous pouvons parler avec ceux qui ne pensent pas comme nous, qui n’ont pas la même foi ; tous ont en commun quelque chose avec nous : ils  sont  des  images  de Dieu. Aujourd’hui, trouver un clochard mort de froid n’est pas une nouvelle. Ce qui est une nouvelle, c’est un scandale … Nous ne pouvons pas devenir des chrétiens amidonnés, trop bien élevés, qui parlent de choses théologiques, alors qu’ils prennent le thé, tranquilles … NON !  La culture du bien-être, qui nous amène à penser à nous-mêmes, nous rend insensibles aux cris des autres, nous fait vivre dans des bulles qui ne sont rien, sinon l’illusion du futile, du provisoire et porte à l’indifférence envers les autres. »

          « Soyez serviteurs de  la  culture  de  la  rencontre, sans être présomptueux en imposant   nos  vérités, mais au contraire guidés par l’humble et heureuse certitude de ceux qui ont été transformés par la Vérité qui est le Christ et qui ne peuvent pas ne pas L’annoncer. »

          « N’ayons pas la bouche pleine de belles paroles sur  les  Pauvres !  Regardons-les les yeux dans les yeux. Pensons à ceux qui ne se sentent pas aimés, qui n’ont plus d’espoir en l’avenir, qui renoncent à s’engager dans la vie, parce qu’ils sont découragés, déçus, craintifs. »  Accompagner  l’ homme ne signifie aucunement s’adapter à l’esprit du monde, ni céder, mais  soutenir. Sommes-nous encore une Eglise capable de réchauffer les cœurs ? »

          « Solidarité : dans notre culture de rebut, c’est un mot qui dérange …Parce qu’il nous oblige à regarder l’autre  et  à nous donner à lui avec amour. » L’Eglise, nous pouvons l’imaginer comme  un  hôpital  de  campagne : il faut soigner les blessures. Quand quelqu’un est blessé, il n’y a pas besoin d’analyse de son taux de cholestérol, de glycémie ! Il y a la blessure ouverte à soigner ! Après, on verra les analyses ; après, on donnera les soins spécialisés. »

 

           « Voilà la voie : le service  et  l’ humilité. L’humilité du Christ, ce n’est pas du moralisme, du sentimentalisme. Elle est réelle. C’est le choix d’être petit avec les petits, avec les exclus. Ce n’est pas une idéologie. C’est   une  manière  d’ être  qui part du cœur de Dieu. »

 

          « Une Eglise qui ne reste pas assise, qui sait écouter l’inquiétude des gens, et qui, comme une mère engendre ses fils, sans prosélytisme, en témoignant  de  la  joie  d’ être  chrétiens,  telle est la mission ecclésiale tracée par François. Pour être fidèle au Seigneur, l’Eglise doit toujours être debout  et  en chemin. Une Eglise qui n’est pas en chemin  finit fermée sur son petit monde de commérages, fermée, sans horizon… »

          « Peut-être, l’Eglise est-elle apparue à certains trop éloignée de leurs besoins, incapable de répondre à leurs inquiétudes, trop froide à leur égard, prisonnière de ses langages rigides , peut être le monde en a-t-il fait un vestige du passé, inadaptée aux nouveautés qui surgissent … »

 

          « Souvenez-vous toujours de Celle  qui est la  Porte  du  Ciel, de Celle qui comprend toutes les peines, qui sort de soi avec promptitude pour visiter  et  consoler  et  qui est toujours attentive à ce que rien ne manque dans nos vies ! »

 

   

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 14:10

          1977 : quatre Sœurs de la Congrégation des Filles du Saint Esprit arrivent à Larequille. Le Concile Vatican II avait souhaité remettre en valeur la vie religieuse apostolique, revoir le mode de présence des religieuses au monde. Dans les années70, celles-ci abandonnent progressivement les directions des hôpitaux et des établissements d’enseignement catholique. Des Sœurs se retrouvent donc disponibles  et Mgr Quelen, alors Evêque de Moulins, conscient du manque de communautés religieuses en milieu rural, frappe à la porte des congrégations de sa Bretagne natale. Gabi, Claire, Hélène et Monique vont donc s’installer parmi nous et chercher du travail pour subvenir à leurs besoins ; 18 Sœurs vont se succéder à Larequille entre 1977 et 2017.

          Leur Provinciale, Sœur Nicole, nous a bien précisé que vivre le charisme de leur Congrégation, c’est vivre de l’Esprit de Pentecôte : la présence aux plus démunis, en s’efforçant de voir  en  chaque  personne  Jésus-Christ  Lui- même.  Leur vie de prière se nourrit de tout le vécu sur le terrain : les Sœurs s’engagent dans de nombreux services et mouvements d’Eglise : le S.E.M., la Catéchèse, les obsèques, le M.C. R., l’A.C.E., V.E.A. etc ... et aussi au sein d’associations locales (comme l’a rappelé M. le Maire de Larequille dans son mot de remerciement à la Messe du dimanche 9 juillet). La Communauté de Larequille s’est aussi beaucoup impliquée dans les années 80 et jusqu’en 2006 dans  le  renouveau  des  paroisses et  le  mouvement  Eglise  pour  le  Monde.

          Sœur Nicole nous a donné de multiples visages  de cette aventure où l’Esprit Saint les conduit : le soutien aux immigrés, les soins aux victimes d’Ebola en Guinée, rencontres lors des maraudes, ateliers pour les prisonniers au Nigéria, soutien des jeunes rejetés au Cameroun, alphabétisation au Burkina Fasso, aides aux handicapés et malades en Amérique Latine, aide aux jeunes en Grande Bretagne, aux drogués aux USA…. Et chez nous, dans notre Paroisse ?

          Des témoignages non seulement émouvants, mais dont on sent qu’ils viennent vraiment du fond du cœur, ont été apportés lors de cette même soirée par une religieuse qui a servi à Larequille, des paroissiennes, une amie associée des  Sœurs, sans oublier les paroles très touchantes de Justin. Voilà bien des raisons de rendre grâce à Dieu ! Mais on ne saurait en rester là : cette relecture de vie doit nous conduire aussi à  écouter  de  nouveaux  appels  pour  le  monde  d’ aujourd’hui   et   de  suivre  le  Christ,  comme  nous  y  invite  le  Pape  François,  quelles  que  soient  notre  situation  et  notre  vocation.

          Dans son homélie, le Père Saint-Gérand, responsable diocésain de la vie religieuse, a souligné combien la vie de prière des Sœurs qui discerne la présence et l’action du Saint Esprit s’enrichit sous le regard de Dieu ; en recevant les uns des autres, elle transforme. Et la demande de Jésus,  « devenez  mes  disciples » résonne certes par la vie consacrée, mais aussi pour chacun de nous dans notre vie de baptisé. Nous portons une grande responsabilité : celle d’inviter, dans nos familles et dans nos milieux de vie, à la vie consacrée, à la prêtrise et au diaconat.

 

          Marguerite, Marie-Thérèse,  MERCI ! Continuez d’être, là vous allez être envoyées en mission, des  « sentinelles »  au milieu d’autres populations, comme vous l’avez été chez nous !

 

VOIR TOUTES LES PHOTOS de Samedi 07 juillet

 

VOIR TOUTES LES PHOTOS de Dimanche 09 juillet

Partager cet article
Repost0
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 21:53

Si  l’ Espérance  te  fait  marcher …

 

 

          Quand un chrétien regarde le monde objectivement, il peut le voir avec ses réalisations positives, ses progrès bénéfiques. Mais n’imaginer un avenir radieux qui ne serait que le résultat des progrès techniques, scientifiques  et de l’accumulation de richesses économiques peut entraîner des illusions. Ce monde porte aussi des échecs douloureux, des injustices, des violences.

          L’hebdomadaire  « Famille chrétienne »  nous invitait en janvier à retrouver ce qui caractérise l’Espérance : cette vertu n’a rien à voir avec un optimisme aveugle qui se voile les yeux devant le mal et s’imagine que tout ira fatalement  de mieux en mieux. Elle consiste à «   ne  pas  se  décourager  ,  ni  perdre  pied ,  quelles  que  soient  l’ épaisseur  du  mal   et   la  gravité  du  péril . Elle  nous  dispose  à  mettre  notre  confiance  dans  les  promesses  de  Jésus. »

 

 

      

    Dans sa Lettre Pastorale du 2 février 2014, notre Evêque nous confiait ses convictions : « L’histoire du peuple de Dieu n’est qu’une série d’épreuves surmontées à travers lesquelles Dieu renouvelle Son Alliance  et  révèle Sa fidélité. C’est  la  Grâce de Dieu  en parfaite contradiction avec l’illusion de l’efficacité qui règne autour de nous  qu’il nous faut accueillir  et  sur laquelle nous pouvons nous appuyer pour avancer… ESPERER,  c’est prendre conscience que la mission confiée à l’Eglise par le Christ doit être portée par tous en mettant en commun nos dons et nos charismes, dans la diversité de nos vocations. »

 

          Mgr GOSSELIN, Evêque d’Angoulème et ancien responsable du Foyer de Charité de Tressaint, affirme qu’  « il faut oser l’Espérance, il y a une forme d’audace, dans la société actuelle, à continuer de croire et d’espérer. Les croyants sont parfois, eux aussi, imprégnés de l’esprit du monde. Il faut donc un acte volontaire pour entrer en soi-même dans l’ espérance et  du courage pour l’annoncer à nos contemporains . .. Notre Espérance fondamentale, c’est que la mort n’a pas le dernier mot. Vivre de l’Espérance, c’est se battre contre le mal qui subsiste, tout en sachant que le Christ l’a déjà vaincu. La  Croix  ne  va  pas  sans  la  Résurrection. Cette  conscience  nous  oblige  à  vivre  dès  aujourd’hui  en  ressuscités . »

 

 

      

    En présentant ses vœux au Diocèse, le 8 janvier 2017, notre Evêque en appelait à notre responsabilité : «Nos familles, notre société, notre monde ont tant besoin de retrouver confiance et Espérance, tant besoin de fraternité !... »  Les  jeunes  sont l’Espérance de l’Eglise. Ils sont chargés de la dynamiser, de la faire bouger  avec toute leur fougue  et  leurs questions. Ainsi, il faut les aider à ouvrir, dès aujourd’hui, un avenir à l’Eglise. »

 

          Des ouvrages pour aller plus loin :

  • Ne désespère jamais   du P. Michel HUBAUT (Desclée de Brouwer, oct 2014)
  • L’Espérance ne déçoit pas, Mgr ULRICH (Bayard, mars 2014) : témoignage du dialogue de l’Eglise avec la société qui travers eune crise sociale, politique, économique.
  • Réflexions sur l’Espérance, Pape François (Parole et silence, nov. 2013) : la Révélation, la prière, le péché, la vie communautaire, la philosophie, la vie politique … pensées à la lumière de la Parole de Dieu sous l’angle de l’Espérance.
  • Souffle d’une vie  de Guy  AURENCHE  (Albin Michel, février 2011) : 40 ans de combat au sein de l’ACAT et du CCFD.
  • … et tous les témoignages de Guy Gilbert, Jean Vanier, Marthe Robin, la Communauté de Taizé …

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 16:07

Afficher l'image d'origine

Le  Réseau  Mondial  de  Prière  du  Pape

 

          Devant les souffrances, drames en tous genres qui font l’actualité, un sentiment d’impuissance s’installe souvent et fait place rapidement à l’indifférence, au désespoir … Une alternative existe :  Prier  pour  le  monde.

          Tout a commencé dans un centre de formation des Jésuites en Haute-Loire au XIXème siècle, c’était « l’Apostolat de la prière », appelé aujourd’hui  «Réseau Mondial de Prière du Pape». Chacun peut s’unir à cette forme de spiritualité, c’est une voie concrète de participation à la mission de l’Eglise.

          Le Bulletin mensuel de notre Paroisse publie les intentions de prière du Pape ; mais pour être au plus près de l’actualité, la 2ème intention, depuis le début de cette année, est communiquée lors du 1er  Angelus, le 1er dimanche de chaque mois.

          Le site à consulter : www.prieraucoeurdumonde.net

Ce service relaie l’appel du Pape à tous les chrétiens pour les mobiliser face aux défis de l’humanité, et remplir leur mission. On y trouve l’enregistrement vidéo de l’intention de prière du Pape, et aussi de nombreuses rubriques ( Bible / prier en famille, avec la Parole de Dieu / actualité / boutique …) Le mensuel  Prier (janvier-février 2017) donne plus de détails.

Partager cet article
Repost0
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 16:02
Des événements importants en septembre

Le  1er  septembre, aura lieu la  2ème Journée mondiale de Prière  pour la sauvegarde de la  Création. Le souhait du Pape qui l’a instituée l’an dernier est  d’ « offrir la contribution des Chrétiens à la résolution de la crise écologique. Pour cela, nous devons tout puiser dans notre riche patrimoine spirituel les motivations qui nourrissent la passion pour la sauvegarde de la création ….

Cette journée offrira à chacun l’opportunité de renouveler son adhésion personnelle à sa vocation de gardien de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins. »

 

 

Le  4  septembre,  Mère  Teresa sera canonisée à Rome par le Pape François. D’origine albanaise, elle s’installa dans un bidonville avec quelques autres religieuses à Calcutta et créa la fondation des Missionnaires de la Charité . En 1979, le Prix Nobel de la Paix lui  est décerné pour son action auprès des plus déshérités en Inde . Un miracle a conduit Saint Jean Paul II à la béatifier en 2002.

 

Des événements importants en septembre
Partager cet article
Repost0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 16:54
Où est Dieu ?

 "Heureux  les  miséricordieux … !"

 

 

Où  est  Dieu ?  Cette question posée par le Pape lors de sa méditation du Chemin de Croix des JMJ, des milliers de personnes se la posaient en cette fin de semaine marquée par l’assassinat du Père Jacques. Oui, «où est Dieu lorsque des personnes innocentes meurent à cause du terrorisme ? Où est Dieu lorsque des maladies impitoyables rompent les liens de vie et d’affection ? Ou bien lorsque les enfants sont exploités, humiliés ?… Il existe des interrogations auxquelles il n’y a pas de réponses humaines. Nous ne pouvons que regarder Jésus, et L’interroger, Lui. Jésus est en eux, souffre en eux, profondément identifié à chacun.»

« Notre réponse à ce monde en guerre a un nom : elle s’appelle  la Fraternité. »

Pour les Chrétiens, en effet, il est hors de question de «vaincre la haine par davantage de haine, de vaincre la violence par davantage de violence, de vaincre la terreur par davantage de terreur.»

 

 

En cette période de rentrée, il est bon pour nous, parents, grands-parents, catéchistes, éducateurs, aumôniers… de nous rappeler les paroles du Pape, invitant les jeunes lors de la veillée au Campus Misericordiae, à  «ne pas confondre le bonheur avec un canapé !», car une tranquillité et une sécurité apparentes entraînent la paralysie. Et François de souligner que ni l’Eglise ni le monde n’ont besoin de  « jeunes étourdis  et  abrutis.» Il s’agit, au contraire d’  «aller par les routes de notre Dieu qui nous invite à être des acteurs politiques, des personnes qui pensent, des animateurs sociaux. Il nous incite à penser à une économie plus solidaire ! »

 

Et dans l’Homélie de la messe de clôture de ces JMJ, le Pape insista sur la rencontre personnelle avec Jésus : «Il espère que parmi tous les contacts et les chats de chaque jour, il y ait – à la première place -  le fil d’ or de la prière. Que  Son Evangile devienne tien et soit ton  navigateur sur les routes de la vie ! … La mémoire de Dieu n’est pas un disque dur qui enregistre et archive toutes nos données, mais  un  cœur  tendre  de  compassion, qui  se  réjouit  d’effacer  définitivement  toutes  nos  traces  de  mal . »

 

N’oublions pas cette demande pressante adressée aux Jeunes :  «Nous les adultes, nous avons besoin de vous, pour nous enseigner aujourd’hui à cohabiter dans la diversité, à dialoguer, en partageant la multi-culturalité non pas comme une menace, mais comme une opportunité. »

 

               « Jésus  te  projette  à  l’ horizon,  jamais  au  musée ! »

Où est Dieu ?
Partager cet article
Repost0
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 11:21
Vous avez dit miséricorde ?

Vous avez dit  «miséricorde» ?

 

 

Dans son livre « le  nom de Dieu est Miséricorde »,  le Pape François commente des scènes d’Evangile, précise le contenu de certaines de ses homélies, rapporte des conversations,  rappelle l’enseignement de l’Eglise …et cite à trois reprises ce « Serviteur de l’Eglise» qu’a été  Jean-Paul 1er, qui a marqué de son sourire bienveillant son bref pontificat.

 

           « Nous sommes tous des pécheurs … Pourtant, comme le disait Saint François de Sales, si tu as un petit âne, et que dans la rue il glisse sur les pavés et tombe, que dois-tu faire ? Tu ne vas pas le rosser à coups de bâton, il est déjà assez malheureux comme ça. Il faut que tu le prennes par le licou  et  que tu lui dises : « Allez, reprenons la route ! On se remet en marche, tu feras davantage attention la prochaine fois.»

C’est cela la bonne méthode, ajoute le Pape François. Il cite encore le commentaire de Jean – Paul 1er à propos de la parabole du fils prodigue :

          « Le Père, Lui, Il attend. Toujours. Et il n’est jamais trop tard. Il est ainsi fait. Il est Père. Un Père qui attend sur le seuil de la porte, qui nous aperçoit même si nous sommes encore loin, et qui s’attendrit, Se précipite vers nous pour jeter Ses bras autour de notre cou, et nous embrasser tendrement. Notre péché devient alors une sorte de  b i j o u   que nous pouvons Lui offrir, pour Lui donner la consolation de nous pardonner … On montre sa largesse lorsqu’on offre des bijoux, et ce n’est pas une défaite, mais une victoire joyeuse  que de laisser Dieu remporter la victoire ! »

    

       Avec le franc-parler qu’on lui connait, le Pape François confie aussi : « Parfois, je me suis surpris à penser qu’une bonne glissade ferait du bien à certains personnages si rigides, car ainsi, en se reconnaissant pécheurs, ils rencontreraient Jésus.»   Ce qui le fait songer à une catéchèse de Jean – Paul  1er : Le Seigneur aime tellement l’ h u m i l i t é, que, parfois, Il permet de graves péchés. Pourquoi ? Pour que ceux qui les ont commis conservent leur humilité après s’être repentis. …En un certain sens, le Seigneur aime nos défauts, parce qu’ils Lui donnent l’occasion de monter Sa Miséricorde.

Partager cet article
Repost0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 23:29
année de la Miséricorde / calendrier

C a l e n d r i e r

 

          L’Année  de  la  Miséricorde est déjà bien entamée. Divers événements ont eu lieu, d’autres sont prévus :

-   Sur le plan de notre Doyenné : les  4  et  5 mars  « 24 heures pour le Seigneur »

                                                    

-   Sur le plan diocésain : la Récollection des 12 et 13 mars, prêchée par notre Evêque.

                                        les 9 et 10 avril le pèlerinage à Souvigny, Deux jours pour deux saints ( pour notre paroisse, un bus partira à 09 H 00 du centre paroissial le dimanche 10 mars )

                                            Plus  de  détails  sur  ce  blog   et   sur  le site du Diocèse.

                   

-   Sur le plan mondial, à Rome :

  • Le Jubilé des Ados du 23 au 25 avril

A découvrir sans attendre ces dates : le message que le Pape leur adresse, sous forme de Power Point, sur le site :

www.jeunes-vocations.catholique.fr/download/6-213960-0/message-du-pape-aux-adolescents

 

  • Le Jubilé des Diacres ( 27 – 29 mai ) ;  des Prêtres ( 1er – 3 juin )
  • Le Jubilé des Malades  et  personnes handicapées ( 10 – 12 juin )
  • Le Jubilé des Jeunes ( à CRACOVIE :  JMJ  , 26 – 31 juillet )
  • Le Jubilé des Bénévoles ( 2 – 4 sept )
  • Le Jubilé des Catéchistes ( 23 – 25 sept )
  • Le Jubilé Marial ( 8 – 9 oct )
  • Le Jubilé des Détenus ( 6 novembre )   …….

 

Plus  de  précisions  sur  le  site  du  Vatican     et  sur   :

www.jubilaeummisericordiae.va

 

                       De  quoi  nourrir  notre  prière !

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 11:28
année de la Miséricorde

« Le nom de Dieu est   MISERICORDE »

 

          Ce livre du Pape François vient d’être publié en même temps dans  84  pays . C’est bien plus qu’un succès de librairie ! C’est le fruit d’un entretien avec A.  TORNIELLI , journaliste spécialiste du Vatican . Avec son cœur de Pasteur , le Pape y explique que l’ Eglise ne reproche pas aux hommes leurs fragilités et leurs blessures , mais entend montrer de manière particulière à l’occasion du Jubilé un visage miséricordieux .

          Parmi les thèmes abordés : l’importance de la confession (le confessionnal n’étant ni « un pressing »   ni   « une chambre de torture »)  ,  le sens de la Justice et de la Miséricorde de Dieu , de la compassion , les œuvres de Miséricorde …

          Cette Année Sainte devrait parler à tous ceux qui cherchent un sens à leur vie , un chemin de paix et la guérison de blessures de toutes sortes !

          Aux Editions Robert Laffont (avec la Bulle d’indiction)

Partager cet article
Repost0