Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

       Paroisse  de  la      Sainte  Famille

                   28, rue de la République 03600 Commentry    Tel : 04 70 64 32 35 

                                              saintefamille03600@orange.fr    

         Diocèse de Moulins  

                                                                                                                                        Les 27 clochers de la paroisse

 

27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 19:03

Les  Actes  des  Apôtres  ( ch 15  à  18 )

 

          Ch . 15 :  « L’ Assemblée de Jérusalem se déroula à un moment de tension importante au sein de la communauté des origines . Fallait-il demander aux païens qui adhéraient à Jésus-Christ la circoncision ? Pouvait-on les laisser libres de la Loi de Moïse , c’est-à-dire de l’observance des normes nécessaires pour des hommes justes , qui obtempèrent à la Loi , et libres des normes concernant les aliments purs et impurs , et le Sabbat ? » (1)

 

Pierre présente (versets 7 à 11)une synthèse de sa prédication en Judée : « Nous sommes sauvés par   la  g r â c e   du   S e i g n e u r  J é s u s  ,  de la même manière qu’eux . » Paul et Barnabé confirment comment Dieu Lui-même a été à l’œuvre dans leur mission . Quant à Jacques , soucieux de ne pas rompre la communion , il propose un compromis qui permet l’apaisement . L’affirmation du verset 28  « l’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé … » pourrait nous paraître un peu osée , ce serait oublier que  « l’ E s p r i t , qui agit dans toute l’Eglise , conduit les Apôtres pour entreprendre de nouvelles routes en vue de réaliser Ses projets : c’ est  Lui  l’artisan principal de l’édification de l’Eglise . » (1)

15 . 36 -41 : Paul poursuit sa mission avec de nouveaux collaborateurs , Silas et Thimotée . La route est pleine d’imprévus ; la Parole de Dieu n’est pas confiée à des surhommes et il arrive à Paul d’être parfois en désaccord avec son entourage . Mais pourquoi faudrait-il cacher les divergences ? Pour donner l’impression de bien s’entendre ? Une communauté chrétienne n’est pas un club de bienséance où il faudrait sauvegarder une image d’harmonie  au détriment du dynamisme indispensable pour communiquer l’Evangile   !

 

           Et c’est grâce à un élan retrouvé , pas une avancée conquérante , que  « les Eglises se fortifiaient dans la Foi et grandissaient en nombre de jour en jour. » (16 . 5) Difficile de résister à la Bonne Nouvelle ! Le gardien qui veille sur Paul et Silas , jetés injustement en prison , remettant en question le sens profond de sa vie face à leur comportement ,  demande : Que dois-je faire pour  ê t r e   s a u v é ? » Il reçoit aussitôt la réponse claire , véritable condensé de la Foi :  « Crois  au  Seigneur  Jésus   et   tu seras sauvé ! » Baptisé sur le champ , le voilà  « r e m p l i   de   j o i e  d’ avoir cru en Dieu . » Et nous , sommes-nous joyeux de  L’ avoir  rencontré ?  « Nous avons peur de la proximité de Jésus . Cette attitude explique pourquoi il y a tant de chrétiens dont la vie semble un enterrement perpétuel . Des chrétiens qui se meuvent mieux   non pas dans  la  lumière  de  la  joie  , mais dans les ombres. Tout comme ces animaux qui ne réussissent qu’à sortir la nuit . Comme les chauves-souris ! Il y a des chrétiens chauves-souris  … Jésus donne la joie , la joie d’être chrétien , de Le suivre de près , d’aller sur les routes des Béatitudes avec Lui . » (2)

 

          Ch 17 : A Thessalonique , Paul et Silas connaissent un certain succès , mais aussi l’hostilité de Juifs « remplis de jalousie » : le message des missionnaires dérange ! Paul gardera un souvenir plutôt pénible de son séjour à Athènes . il s’adresse au tout venant sur la place publique et le voilà aussi confronté à l’élite cultivée de l’humanisme grec . Il va partir de la recherche religieuse des Grecs et des païens , de leurs temples , dieux , croyances , idoles , de la pensée des philosophes . Il essaie de les conduire au Dieu Créateur .  « En réalité , Dieu n’est pas loin de chacun de nous . » (17 .27) Mais il se heurte à un refus quand il parle de la Résurrection ; pour ses auditeurs , il faut être barbare pour croire à de pareilles inepties …Au verset 30 « Dieu appelle maintenant tous les hommes , en tous lieux , à  changer  de  comportement . » il est question de cet aujourd’hui de Dieu qui nous concerne tous . De façon mystérieuse , Dieu S’est révélé à des civilisations très différentes . Chaque peuple est capable , avec son originalité , de recevoir l’Evangile qui l’appelle à être attentif à chaque individu , à soutenir les faibles , à partager . C’est à travers l’amour offert à toux ceux qui sont créés à Son image qu’on Le sert  et  qu’on  Le loue .

 

          CH 18 : direction Corinthe ; Paul y trouve Aquilas et Pricille , déjà chrétiens . Il va exercer chez eux un métier manuel . Cette ville , à la population cosmopolite composée pour moitié d’esclaves , a une renommée de vie de débauche . Ces pauvres , méprisés , seront cependant touchés : « Beaucoup crurent et furent baptisés. » (v.8) Car chacun demeure un être aimé de Dieu ; à chacun , Dieu destine l’intégralité de Son Amour . Paul est exhorté par le Seigneur toujours à l’œuvre à poursuivre :  « N’aie pas peur , continue à parler , ne te tais pas , car je suis avec toi ! » (verset 9et 10)

 

          Porter l’Evangile n’exige pas de lointaines et périlleuses expéditions !  « VOYAGER » , c’est nous rendre d’abord sur le terrain de l’habituelle existence quotidienne : famille , profession , loisirs , engagements …, paroisse  et être solidaires de tous ces hommes qui appellent au secours à cause de la guerre , de la faim , des maladies , des catastrophes , de l’oppression , du désespoir , de la misère , des injustices , du chômage ...

 

 

 

 

 

 

 

 

  1.  Catéchèse de Benoît XVI  le 1er octobre 2008
  2.  Méditation matinale du Pape François le 24 avril 2014
Groupe biblique
Partager cet article
Repost0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 10:26

Les chapitres 12 ,13 et 14 des Actes des Apôtres

 

 

12. 20-23 La mort d’Hérode : Le Seigneur Se moque des rois de la terre . L’homme qui veut se faire Dieu, voilà le péché par excellence ! Cette disparition fut un réconfort pour les chrétiens persécutés qui ont vu là un signe : la souveraineté de Dieu est plus forte que la puissance des tyrans .

 

12. 24 – 13. 3 L’hostilité des hommes , surtout celle des puissants , font se lever des obstacles, mais ceux-ci ne sauraient arrêter la marche en avant de l’Eglise voulue par le Seigneur. L’Eglise d’Antioche, en particulier s’est beaucoup développée, sous l’ impulsion de l’Esprit-Saint.

13. 4-12 Saul, maintenant appelé Paul va tenir la première place en tant que missionnaire dans le monde gréco-romain .

 

13. 13-52 « Les Apôtres commencent leur témoignage en partant toujours de l’histoire du peuple. Jésus ne se comprend pas sans cette histoire. Le chrétien n’est pas là tout seul. Non. Il appartient au peuple. Nous nous trouvons face à la promesse de Dieu: je ferai de toi un grand peuple. Un chrétien sans histoire, c’est quelque chose de laboratoire, d’artificiel, qui ne peut pas avoir de vie. » (1). Les témoins de la résurrection ont été les compagnons de Jésus depuis la Galilée. Paul et Barnabé continuent d’annoncer la Bonne Nouvelle.

 

        « Comment pouvons-nous connaître Jésus ? On doit beaucoup étudier le Catéchisme. Mais on ne peut pas se limiter à cette étude ! Sans prière, nous ne connaîtrons jamais Jésus et la joie de la célébration est nécessaire : célébrer Jésus dans ses sacrements, là où Il nous donne la vie, la force, la nourriture, le réconfort et la mission. La consigne, c’est de prendre l’Evangile pour y découvrir ce qu’Il a fait, ce qu’Il nous a enseigné de manière à chercher à L’imiter. » (1)

 

Etre déclaré juste : « c’est être accueillis par la miséricorde de Dieu et entrer en communion avec Lui, pouvoir aussi établir une relation beaucoup plus authentique avec tous nos frères …Cette condition de vie ne dépend pas des éventuelles bonnes mœurs,c’est une pure grâce de Dieu (cf Rm 3,24).  Suivons l’exemple de Paul dans notre vie quotidienne : en nous maintenant dans une attitude d’ humilité constante face à Dieu et de louange à son égard . D’autre part, notre appartenance au Christ doit susciter en nous une attitude de confiance totale et de joie immense . » (2)

 

14. 1-28 Paul poursuit sa tâche, pas toujours facile … De retour de mission, il affermit le courage des disciples qui ont besoin d’être exhortés à persévérer dans la foi. Quelle joie d’avoir « ouvert aux nations païennes la porte de la Foi » !

 

           « Paul avait son cœur constant dans l’Esprit Saint . Et  nous tous, si nous voulons trouver un point fixe dans notre vie, nous devons aller à Lui. Il est dans notre cœur, nous l’avons reçu au baptême. C’est lui qui nous donne cette fermeté pour aller de l’avant dans la vie. Comment est mon cœur ? Comme un danseur qui va d’un côté et de l’autre ? Un cœur qui s’effraie? Un cœur qui se cache et a peur de témoigner? Quel est le trésor auquel notre cœur est attaché? »(1)

  1. : méditations matinales du Pape François , mai 2014
  2. : catéchèse de Benoît XVI , 8 novembre 2006

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 18:34
Groupe biblique

Les Actes des Apôtres : chapitres 9 , 10 , 11 .

 

 

9 . 1-30 : la conversion de Saul . « Saul de Tarse brille comme une étoile de première grandeur dans l’histoire de l’Eglise . » Ainsi s’exprimait Benoît XVI dans sa catéchèse du 25 octobre 2006 . Il poursuivait : « Rencontrer la communauté de ceux qui se professaient les disciples du Christ fut un événement décisif pour lui . Il connut un nouveau chemin qui ne plaçait pas tant la Loi de Dieu en son centre , que plutôt la personne de Jésus , crucifié et ressuscité auquel était désormais liée la rémission des péchés … Sa conversion était le fruit d’une intervention divine , d’une grâce imprévisible … Si l’on en revient à nous-mêmes , nous nous demandons : qu’est-ce que cela veut dire pour nous ? Cela veut dire que le christianisme n’ est pas une nouvelle philosophie ou une nouvelle morale . Nous ne sommes chrétiens que si nous rencontrons le Christ . Assurément , Il ne Se montre pas à nous de manière irrésistible , lumineuse , comme Il l’a fait avec Paul , mais nous aussi , nous pouvons Le rencontrer dans la lecture de l’Ecriture Sainte , dans la prière et la vie liturgique de l’Eglise . »

 

9 . 31 : L’ Eglise se construisait et elle marchait dans la crainte du Seigneur ; réconfortée par l’ Esprit Saint , elle se multipliait . » Craindre Dieu : rien à voir avec l’idée d’une soumission terrifiée devant une divinité horriblement courroucée ! Il s’agit d’une vigilance permanente de la Foi . Ceux qui croient en Dieu veillent à ce que tous leurs comportements expriment bien leur alliance avec Lui ; ils tiennent aussi à Le remercier pour Sa tendresse infinie ; ils cherchent de toutes leurs forces à répondre à Son amour . L’ Esprit Saint aide l’Eglise à s’édifier , c’est Lui qui met en route le disciple (10.20 et 11 . 24) , c’est Lui qui descend sur ceux qui écoutent Pierre (10 . 44-45) et qui Se répand aussi sur les non-Juifs .

Nous pouvons nous associer à cette prière de Saint Jean Paul II :

« Esprit Saint , affermis en nous l’homme intérieur , fais-nous passer de la crainte à la confiance . Sois la lumière qui vient remplir le cœur des hommes et leur donner le courage de Te chercher sans relâche . Toi , l’ Esprit de vérité , introduis-nous dans la Vérité tout entière pou que nous proclamions avec fermeté le Mystère du Dieu vivant qui agit dans notre histoire . Eclaire-nous sur le sens ultime de cette histoire. » ( XII èmes JMJ , Paris , 23/8/97)

 

10 . 23-48 : Pierre chez Corneille : Deux groupes vont se rencontrer et vivre une aventure commune . Nous pouvons voir là les vraies dimensions d’une communauté nouvelle que le Christ fonde entre les hommes . Le discours de Pierre annonce le Salut universel maintenant réalisé en Jésus Christ . C’est une étape décisive qui s’ouvre avec la prédication de l’Evangile aux nations païennes . Les versets 44-48 peuvent être rapprochés de la première effusion de l’Esprit (2 . 11)

11 . 1-18 : Pierre devant l’ Eglise de Jérusalem . Pas de grands débats théologiques ! Pierre raconte les événements par lesquels Dieu S’est révélé en Jésus Christ et par lesquels l’ Esprit a conduit l’Eglise à découvrir les dimensions du Salut et l’ampleur de la tâche missionnaire . Le Pape François commente ainsi l’épisode dans une de ses méditations à Ste Marthe : « Pierre dit : qui suis-je pour faire obstacle ? C’est l’ Esprit qui nous guide tous avec la grâce reçue au Baptême . L’ Esprit est la présence vivante de Dieu dans l’ Eglise , Il est Celui qui fait marcher l’ Eglise toujours plus , au-delà des limites , plus avant . » (12/5/14)

 

11 . 19-30 : Fondation de l’ Eglise d’Antioche . « Chez ceux qui croient que la religion est uniquement quelque chose de mental , lié à la loi , à l’observance des commandements , et rien de plus , il n’y a pas de cœur , pas d’harmonie . Ce sont des personnes qui veulent seulement des explications , qui n’ouvrent pas leur cœur à l’ Esprit , orgueilleux qui croient tout savoir , pleins de superbe , détachés du peuple , à l’intellectualisme aristocratique. » (Pape François , 13/5/14)

C’est là que pour la première fois , les disciples furent appelés « C h r é t i e n s » ( 11 . 26)

Le nom de chrétien : un appel que Dieu adresse aux hommes . Acceptent-ils de se comporter comme des frères du Christ ? Un nom que l’on choisit . Pour orienter sa vie dans le sens d’un don de soi pour révéler la tendresse du Père . Une joie ! Pas une récompense après une épreuve ! Le nom de chrétien : un envoi , pour témoigner de l’amour de Dieu pour tous les hommes . Une responsabilité , celle d’arracher les autres au mal et au désespoir … Et avant tout , une grande humilité ! Aucun orgueil , qui mettrait alors le chrétien en contradiction complète avec sa mission , celle qui lui vient du Père .

 

 

 

 

Groupe biblique
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 13:15

Les  chapitres 6 , 7 et 8  des  Actes  des  Apôtres

 

 

          La première communauté est de plus en plus nombreuse ; il faut s’organiser et répartir les tâches . Personne ne doit être oublié , en particulier les plus pauvres . Le pape François commente en ces termes le passage (6. 1-7) qui montre que des problèmes apparaissent : « Les Apôtres ,  avec  l’assistance de l’ Esprit Saint , ont bien réagi : ils ont convoqué le groupe des disciples et ils ont parlé . C’est le premier pas : quand il y a des difficultés , il faut bien les regarder , les  affronter . Mais cela ne suffit pas . Ils se sont rendu compte que leur premier devoir était la prière et le service de la Parole . L’ Esprit Saint les a poussés à créer les Diacres… Le Seigneur est toujours là près de nous quand Il nous dit : tu t’es trompé , reprends le bon chemin . »

 

          Etienne , premier Martyr : « son assassinat ressemble à celui de Jésus (discussions, confrontations, violence, subornation , mauvaise foi…)La force d’Etienne lui vient de la Grâce  et du  pouvoir  de  l’ Esprit Saint . L’intention de Luc est de nous signaler le chemin à suivre : témoigner  jusqu’au  bout . Au fil des siècles , de nombreux chrétiens se sont illustrés en refusant de cacher la Foi qu’ils portaient dans leur cœur  et  ils sont allés au devant de la mort , transfigurés . On songe à Polycarpe , Félicité , aux 26 Japonais de Nagasaki , à M.Kolbe , E. Stein , au pasteur D. Bonhoeffer…Ils assument dans leur cœur la Béatitude (Lc 6.22). Ce qui les entraîne , c’est la folie de l’Evangile et le scandale de la Croix … Pensons aussi au Moyen Orient , aux Chrétiens qui doivent fuir les persécutions . Pensez qu’aujourd’hui , dans certains pays , on va en prison uniquement parce que l’on porte sur soi l’Evangile ; on ne peut prier que seul et caché … » L’hebdomadaire  La Vie (27 nov. 2014) nous éclaire sur le vécu actuel au Moyen Orient , les visites , le soutien de l’Episcopat français . Mais le Pape rappelle aussi que  «  la tentation est grande pour l’Eglise de vouloir éviter la Croix et de transiger sur la vérité . Pauvre  Eglise  t i é d a s s e  qui fuit et évite la Croix !...Que le peuple de Dieu ne cède jamais à la peur de livrer son témoignage : ne rougis pas du témoignage à rendre au Seigneur . Souffre pour l’Evangile , soutenu par la force de Dieu (St Paul  1 Ti 1.8)

 

          D’une apparente défaite , le Seigneur fait surgir une avancée de Son plan pour l’annonce de la Bonne Nouvelle (ch . 8) . Cette annonce va sortir de Jérusalem . Philippe va prendre le relais d’Etienne , accomplit des signes prodigieux qui provoquent beaucoup de joie . Pierre et Jean se rendent en mission apostolique en Samarie . Le Saint Esprit est toujours à l’œuvre ! C’est Lui qui a préparé la rencontre de Philippe avec le fonctionnaire éthiopien . Celui-ci va découvrir Jésus et devient le premier Chrétien d’Afrique ! Le Pape François voit dans cette rencontre 3 moments d’évangélisation :

  • La docilité de Philippe qui va annoncer le Christ , il obéit à l’appel du Seigneur et va où Il l’appelle ;
  • Le dialogue : il ne s’agit pas pour Philippe de dire ce qu’il pense et prétendre que l’autre y croie . Le véritable dialogue part de l’autre ;
  • La force du Sacrement , de la Grâce .

Philippe s’est adressé sans préliminaires à un inconnu qui lui demandait d’être aidé dans sa quête personnelle , pas qu’on lui livre tout fait le sens du texte d’Isaïe qu’il lisait . La réponse de Philippe , centrée sur le Mystère de Jésus , fait jaillir la lumière . C’est le cheminement de l’éveil à la Foi qui passe par l’écoute de la Bonne Nouvelle, l’explication des Ecritures et l’accueil des signes concrets du Salut , ici : le Baptême . 

 

Groupe biblique
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 16:51

Les  Actes  des  Apôtres  (ch. 3 à 5)

 

 

          Remplis de la puissance du Saint Esprit , les Apôtres poursuivent l’œuvre de Jésus : ils vont guérir un infirme (3 . 1-11) Cette guérison est le signe concret du Salut qu’ils annoncent ; elle va susciter l ’émerveillement du peuple et la suspicion des autorités religieuses . Cet infirme fait partie du décor , les Juifs pieux ont l’occasion de faire l’aumône , mais lui doit rester à la porte . C’est alors que Pierre construit une relation personnelle en portant sur lui un regard chargé de sens . Pierre n’a pas de pièces à lui donner , mais il est porteur d’une autre richesse : la Foi , la certitude que le Ressuscité peut encore guérir , transformer cet ancien mendiant en le rendant autonome . Ce dernier entre alors au Temple avec les Apôtres , pour exprimer à Dieu toute sa reconnaissance .

          Comment lisons-nous ce récit ? Le Pape François nous rappelle que  «  la Parole de Dieu n’est pas une BD à lire , mais un enseignement à écouter avec le cœur  et  à mettre en pratique dans la vie quotidienne . Qu’est-ce que cela dit à mon cœur ?Que me dit Dieu avec cette parole ? C’est ainsi que notre vie change . Le Seigneur sème toujours Sa Parole et demande uniquement un cœur ouvert pour l’écouter et une bonne volonté pour la mettre en pratique …  Les miracles arrivent , mais la  p r i è r e  est nécessaire ! Il faut une prière courageuse ! Je  crois , Seigneur ; aide mon incrédulité ! Et quand on nous demande de prier aujourd’hui pour tant de personnes qui souffrent dans les guerres , dans leur condition de réfugiés , dans tous ces drames , prions , mais avec le cœur . »

          L’arrestation de Pierre et de Jean : il est hors de question pour les Sadducéens d’entendre parler de la Résurrection . Comment ces inconnus , sans aucun diplôme théologique , se sont-ils mis à enseigner avec tant d’audace ? C’est l’accomplissement de la promesse de  Jésus (Luc 12.11) , c’est la puissance du Nom de Jésus , c’est le fruit de l’Esprit . Le peuple , qui était stupéfait (3 . 10) est maintenant conduit à glorifier Dieu (v. 21-22) . C’est par la prière (3 . 23-31) que la communauté répond aux menaces qui s’abattent sur les Apôtres : on demande de recevoir la force pour y faire face . C’est le Psaume 2 qui s’actualise . Quoi qu’il arrive , le plan de Dieu s’accomplit ; il faut garder confiance en Sa puissance et en Sa sagesse .

          Le partage des biens  (4 . 32-37) C’est le 2ème exemple concret de mise en commun . C’est la Foi qui crée cette unité de cœur et d’âme entre les personnes  , chacun gardant cependant sa liberté . Cet idéal , les communautés chrétiennes auront toujours à s’en inspirer .  « L’harmonie , le témoignage , le soin des personnes dans le besoin , tels sont les trois coups de pinceau de l’icône qui représente une communauté ,  oeuvre de l’Esprit Saint . Il n’y a pas de place pour les médisances , les jalousies , les calomnies , les diffamations , mais seulement pour la paix , parce que l’amour couvre tout . »

          Mais les premières difficultés commencent … (5 . 1-11) : Ananie  et  Saphire  désiraient passer pour  un couple généreux , mais la cupidité a pris le dessus  . Ils ont cédé à la tentation , et Pierre leur adresse un lourd reproche : avoir menti à l’Esprit Saint . C’est l’unité  de  l’ Eglise qui est menacée .  « Des affairistes , présents dès les origines , Ananie et Saphire , profitaient de l’Eglise à leur avantage . Des personnes de ce genre , on en trouve encore aujourd’hui régulièrement dans les communautés paroissiales ou diocésaines , dans les congrégations religieuses ; elles se cachent sous l’aspect de bienfaiteurs de l’Eglise  et  ne sentent pas l’Eglise  comme  une  mère . »

 

          Obéir  à  Dieu  plutôt  qu’ aux  hommes  ( 5 . 17-42) : malgré leur fonction , la volonté des chefs religieux s’oppose à celle de Dieu . Leurs attaques contre Pierre et Jean ne sont inspirées que par des sentiments bassement humains . L’intervention de Gamaliel les empêche de mettre à mort les disciples . Si le mouvement suscité par  le  Nom  de  Jésus n’a que des motifs humains , il s’effondrera . Par contre , s’il vient de Dieu , alors rien ne pourra lui faire obstacle . L’Eglise de Jérusalem continue à fréquenter le Temple et à suivre l’enseignement des Apôtres . Mais ne semble-t-elle pas un peu enfermée sur elle-même ? Hors de Jérusalem , beaucoup d’hommes attendent la Bonne Nouvelle ! Elle va partir sur les routes du monde . Aujourd’hui , bien que toujours en butte au péché , elle reste tendue vers la réalisation d’un idéal . 

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 12:12

  Les  Actes  des  Apôtres  (ch. 1 et 2)

 

          L’originalité de Luc est d’avoir écrit un Evangile et les Actes des Apôtres . Très bien documenté , il ne transmet pas de concepts abstraits , mais le vécu des Apôtres et les faits et gestes des premières communautés chrétiennes . C’est un historien croyant : ce qu’il raconte est pour lui une bonne nouvelle qu’il veut partager . Il insiste sur la réalité de la Résurrection de Jésus . Les disciples doivent devenir  « des témoins à Jérusalem , en Judée et en Samarie et jusqu’aux extrémités du monde . » (Actes 1.8)

          Nous pouvons d’abord relire un épisode bien connu : la  Pentecôte ,  « où tous furent remplis du Saint Esprit qui libère Son dynamisme irrésistible , avec des résultats surprenants . Une grande famille se rassemble et s’émerveille . Tous font une expérience nouvelle . »  déclarait le Pape François dans son homélie pour la fête de Pentecôte en 2013 . Il nous proposait trois réflexions et trois questions liées à l’action de l’Esprit Saint :

  • La nouveauté : « il nous est difficile de nous abandonner à Dieu en pleine confiance, laissant l’Esprit Saint être le guide de notre vie dans tous les choix . Nous avons peur que Dieu nous fasse sortir de notre horizon souvent limité , fermé , égoïste , pour nous ouvrir à  Ses  horizons …  Demandons-nous si nous sommes ouverts aux surprises de Dieu . »
  • L’harmonie : « l’Esprit Saint est Esprit d’unité , pas d’uniformité , d’harmonie .Lui seul peut susciter la diversité , la pluralité , la multiplicité , et en même temps opérer l’unité .  Est-ce que je me laisse guider par l’Esprit Saint en vivant dans l’Eglise  et  avec l’Eglise ? »
  • La mission : « Il nous pousse à  ouvrir les portes pour sortir, pour annoncer et témoigner la bonne vie de l’Evangile, pour communiquer la joie de la Foi , de la rencontre avec le Christ  .  Laissons-nous l’Esprit nous ouvrir à la mission ? »

 

Pentecôte … , un jour si éloigné de nous et pourtant si proche !  « ce qui est arrivé à Jérusalem il y a 2000 ans est un événement qui nous rejoint, qui se fait  expérience  vivante  en  chacun  de  nous. L’Esprit Saint est le don par excellence du Ressuscité à Ses Apôtres, mais Il veut qu’Il parvienne à tous . »

 

 

          Après la Pentecôte, des hommes et des femmes désireux de se mettre à la suite de Jésus, commencent à se réunir . Ce sont des Juifs habitant   Jérusalem ou la région. Tout en continuant de pratiquer la religion de leurs pères, ils ont aussi leur propre vie religieuse. La maison est leur lieu de rencontre, de prière. Ils ont unis par l’amitié, la foi et le partage des biens. L’Eglise, à ses débuts vit dans la simplicité, la confiance et dans la joie. Cette vie peut nous paraître un peu idéalisée , mais  ses  caractéristiques  sont  valables  pour  toute  communauté  chrétienne  à  toute  époque !  Il s’agit avant tout d’un attachement persévérant :

  • Une instruction en profondeur fait découvrir qui est Jésus  et  ce que représente le Salut ;
  • La communion est solidarité sur le plan matériel ; c’est aussi une communion spirituelle du croyant avec Dieu  et  des fidèles entre eux ;
  • La fraction du pain est  le  signe du rassemblement et prend un sens nouveau ;
  • La prière de louange semble prédominer, mais la communauté demande aussi au Seigneur Son assistance pour un témoignage fidèle. ( Actes 2.42-47)

 

          Un discours de Pierre

  • Un événement vient de se passer ;
  • L’appel aux souvenirs laissés par Jésus dans Son peuple ;
  • Eclairage à la lumière de l’Ancien Testament ;
  • L’Apôtre témoigne de la Résurrection du Christ : l’Ancienne Alliance n’est pas abolie , mais accomplie . 

 

 

        

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 06:36
La langue est faite pour louer Dieu

 

Une  barque  est  guidée  par  le  gouvernail  et 

 

une  personne  est  guidée  par  sa  langue …

 

(d’après Saint Jacques)

 

 

      Lors de ses méditations matinales à la Chapelle Ste Marthe , le Pape François , entre le 27 mars 2013 et le 23 janvier 2014 , a lancé  7  fois une invitation explicite à ne jamais parler mal d’autres personnes .

      « Quand la discussion devient commérage , ragot , c’est une vente et la personne au centre de notre  bavardage  devient une marchandise … On commence par des paroles de bien , mais vient ensuite le commérage . Et commence alors cet écorchage de l’autre . Quand nous nous comportons ainsi , nous faisons la même chose que  Judas  qui avait le cœur fermé , pas d’amour , pas d’amitié . »

      Serions-nous à l’abri ?  « La tentation de commérer à propos des autres est toujours aux aguets , en  famille , entre  amis …  et  dans  la  paroisse . » Il n’existe pas de médisances innocentes .  Et pour le Pape , il n’y a pas de place pour les nuances : « Ceux qui vivent en parlant mal de leurs proches , en les jugeant , sont des hypocrites . Car ils n’ont pas la force , le courage de regarder leurs propres défauts . Celui qui a dans son cœur  la  haine  contre son frère est  un  meurtrier . »

      Et le Pape d’indiquer  la voie  de  la  douceur  évangélique  pour  « laisser à l’Esprit Saint la possibilité d’œuvrer  et  de nous régénérer à une vie nouvelle , celle que nous avons reçue au Baptême , mais qui doit se développer ; l’unité , l’harmonie des sentiments dans l’amour , l’amour réciproque . »

      En relisant les chapitres 3 et 4 de Saint Jacques , le 1ère Lettre à Timothée (12-14) , Luc (6. 39-42) , associons-nous à la prière de François pour  « demander  au  Seigneur  la  grâce  de  conformer  notre  vie  à  cette  nouvelle  loi  qui  est  la  loi  de  la  bienveillance , de  l’ amour  ,  de  la  paix …   La  langue  est  faite  pour  louer  Dieu ! »

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:26

 

Chapitres  46  à  52  du  Livre  de  Jérémie

 

 

 

     Certaines parties peuvent nous surprendre : elles présentent un Dieu qui menace son peuple de châtiments car il a péché . Catastrophes , guerres , destructions , dévastations … (47. 1-7 ; 48. 1-17 ; 48. 26-39 ; 49. 1-39 ; 49. 19-27 ; 49. 28-33 ; 50. 23-24 ; 51. 51-58 …) seraient-elles des « punitions » infligées par Dieu ? Cette idée d’un Dieu vengeur est odieuse !Le prophète réfléchit sur des événements qui restent un mal , certes . Mais de l’intérieur , il essaie de leur donner un sens , de voir le positif . Il amène le peuple à reconnaître qu’il s’est mal comporté , et qu’il doit donc changer de vie . Il s’agit moins de  punitions que d’  occasions  de  découvrir  l’ amour  de  Dieu  qui invite Son peuple à vivre une nouvelle vie .  « Toi , Israël , n’aie plus peur , car je suis avec toi. » (46 . 28) . C’est ce que rappelait le Pape François (24/09/2013) :  « Dieu a voulu marcher avec Son peuple . Et quand Son peuple s’éloignait de Lui avec le péché , l’idolâtrie , tant de choses que nous voyons dans la Bible , Il était là. »

      Et nous ? Dans son Exhortation apostolique Verbum Domini  (30 sept. 2010) , Benoît XVI brossait le portrait de la personne réaliste comme  « celle qui reconnaît dans la Parole de Dieu le fondement de tout . Nous en avons particulièrement besoin à notre époque où de nombreuses  choses sur lesquelles nous nous appuyons pour construire notre vie , sur lesquelles nous sommes tentés de mettre notre espérance , se révèlent éphémères . La possession , le plaisir et le pouvoir se révèlent tôt ou tard incapables de satisfaire les aspirations les plus profondes du coeur de l’homme . Pour construire sa vie , l’homme a besoin de bases solides qui demeurent même lorsque les certitudes humaines s’estompent . » (N° 10)

      « Ils reviendront s’associer à moi pour une Alliance éternelle qu’ils n’oublieront jamais. » (50. 5) . Pour le Pape François , la capacité de faire alliance est une dimension du cœur humain . C’est dans le cœur que Dieu l’établit pour s’allier avec celui qu’Il choisit . Dieu entre en relation avec Son peuple et Il crée un lien de communion …L’alliance implique la gratuité de la part de Dieu  et  la fidélité de la part du peuple .

 

« Je donnerai mon pardon à ceux que je laisserai en vie. » (50.20) .  Verbum Domini (N° 42) nous explique : « Le dessein de Dieu se manifeste progressivement dans la Bible  et  se réalise lentement à travers des étapes successives , malgré la résistance des hommes . Dieu éduque avec patience. » Dieu rétablira la justice (49. 1-6) ; les plus démunis trouveront refuge auprès du Seigneur (49. 7-11 ; 50. 2-7) . Un jour , le peuple sera « replanté » (52. 31-34)

      Malgré la solitude , les mauvais traitements , Jérémie aura su garder une confiance totale en Dieu , dans une fidélité qui lui a interdit d’abandonner sa mission .  Sous l’angle de l’Espérance , le Pape nous encourage à  « relire notre vie en fonction des étapes de l’histoire du Salut , réfléchie et méditée par les prophètes …L’histoire de la révélation de Dieu au peuple élu nous offre les normes selon lesquelles nous devons regarder et faire attention à notre cheminement dans la Foi , précédés que nous sommes d’une foule immense de témoins …Depuis l’époque d’Abraham , nous sommes en chemin , avec cette promesse de la patrie définitive . Toute la vie chrétienne prépare notre possibilité de profiter , notre possibilité de voir , d’entendre , de comprendre la beauté de ce qui nous attend , de cette patrie vers laquelle nous nous acheminons . » (26/ 04/ 2013)

 

Groupe biblique
Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 15:32

Le livre de Jérémie (ch. 26 à 45)

 

 

 

      Pourquoi Dieu parle-t-Il au cœur du prophète ? Ce n’est pas pour lui faire une confidence privée , exclusive , c’est pour tout le peuple , pour que le dialogue soit renoué . Le P. Michel HUBAUT , franciscain , explique : « le peuple a oublié les exigences du Dieu de l’Alliance et s’autodétruit par son péché . mais le dernier mot du prophète est toujours d’ inviter à l’ espérance . Sa seule passion est d’éveiller , de ranimer , de soutenir son peuple , afin qu’il demeure un peuple ouvert au don de Dieu . » (30. 1-9 ; 30. 11)

      Jérémie va donc inviter ses contemporains à se détourner des idoles pour se retourner vers Dieu . Ne pas faire confiance aux faux prophètes , mais au Dieu de l’Alliance (27. 5-11 ; 27. 9-19 ; 28. 1-17 ; 29. 8-9 ; 29. 21 …) . Mais le P. Hubaut souligne que « si la conversion n’est pas celle du cœur , si elle n’est pas inspirée par l’ amour , une connaissance intime et aimante de Dieu , elle restera superficielle et ne portera pas de fruits durables . »

      Cependant , Jérémie va se demander si le peuple en est capable . Celui-ci , humilié , demandera à Dieu une grâce (31. 18-19) , et Dieu répondra effectivement par une promesse , celle de rétablir une nouvelle Alliance avec les hommes ( 31. 33-34) . De quoi s’agit-il ? Nous trouvons dans l’Encyclique La lumière de la Foi (29 juin 2013) : Toutes les lignes de l’ ANCIEN TESTAMENT se rassemblent dans LE CHRIST . Il devient le OUI définitif à toutes les promesses , le fondement de notre AMEN final à Dieu . Désormais , la vie de Jésus apparaît comme le lieu de l’intervention définitive de Dieu , la manifestation suprême de Son Amour pour nous … La preuve la plus grande de la fidélité de l’amour du Christ se trouve dans Sa mort pour l’homme … pour transformer son cœur . » (N° 15 et 16)

 

      Le P. Hubaut précise encore : « les prophètes devaient sans cesse lutter contre toute forme d’inertie , la tentation permanente de réduire les promesses de la Parole de Dieu à leurs besoins matériels , de mettre Dieu à leur service . Ils élargissaient sans cesse l’horizon de leurs contemporains en rappelant que Dieu voit grand pour l’ homme , ils étaient habités de Son projet d’Amour … Cette mission de vigilance doit s’exercer aussi au sein de notre propre communauté chrétienne . Car la tentation permanente des hommes est de se refermer sur leurs projets humains , de s’auto-satisfaire des biens actuels . »

      Et le Pape François de nous mettre en garde contre « la vanité , l’idolâtrie de l’orgueil , du pouvoir , de l’argent. » (3 mars 2014) « Les idoles sont bien cachées dans notre personnalité , dans notre façon de vivre et nous rendant infidèles à l’amour . » (6 juin 2013) Mais : « Dieu est le premier qui accomplit le commandement de l’amour : Il aime , Il ne sait pas faire d’autres choses ! Il nous attend toujours , nous pardonne toujours et fait la fête quand nous revenons ! » (28 mars 2014)

 

 

Groupe biblique
Partager cet article
Repost0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 15:04
Le Livre de Jérémie

Le  Livre  de  Jérémie  (ch. 1 à 25)

 

 

      A la fin du règne de Josias , les temps sont très tourmentés : Jérusalem se trouve de plus en plus menacée par Babylone . Même  si le peuple continue de se livrer à l’idolâtrie , Dieu , Lui , est toujours là présent dans l’histoire des hommes .

      Il  appelle Jérémie comme porte-parole ; d’avance , son cœur a été préparé à accueillir avec amour et confiance cet appel que Dieu lui adresserait .

      Jeunesse , manque d’expérience , incompétence … , autant d’objections de Jérémie vite balayées par Dieu !

      Dieu ne lui demande pas d’être un héros ; toutes les hésitations du messager ne peuvent que s’effondrer : il a Dieu comme soutien , c’est la Parole de Dieu qui triomphera !

      Dès lors , Jérémie est envoyé en mission , pour le bien du peuple . Le Seigneur ne lui cache pas qu’il rencontrera des difficultés , qu’il aura à traverser des épreuves , mais celles-ci le stimuleront ; seul compte l’auteur du message qu’il devra transmettre .

      Nous retrouvons le même récit-type de vocation chez Moïse , Gédéon , Samuel , Isaïe … et aussi dans le Nouveau Testament (Paul ,les disciples…) Marie quant à elle ne formule pas d’objection , accueille la Parole de Dieu et y répond par son  fiat immédiat et généreux .

      Le Pape François , dans sa méditation matinale du 16 décembre 2013 , traçait ainsi le portrait d’un prophète : « Il possède en lui ces trois moments : tout d’abord le passé , il est conscient de la promesse , il a dans son cœur la promesse de Dieu , il l’a vivante , il la rappelle , il la répète . Ensuite , il regarde le présent , il regarde son peuple et ressent la force de  l’Esprit pour dire une parole qui l’aide à se hisser , à continuer le chemin vers l’avenir … Le Seigneur a toujours protégé Son peuple avec des prophètes dans les moments difficiles où il était découragé . »

 

Dieu , le prophète , le peuple : comment le peuple a-t-il pu oublier Dieu , Lui qui a toujours maintenu Son Alliance avec lui ? Les hommes l’ont brisée , cette alliance , mais ils nient l’évidence … Jérémie leur rappelle : « informez-vous des expériences du passé » (6.16) . C’est le peuple , infidèle , égaré , aveuglé qui précipite sa propre destruction . Jérémie , peiné , se fait l’avocat du peuple , en appelle à la compassion du Seigneur (10.23-25) . L’Alliance , c’est l’adhésion du cœur , un engagement total (11 ;6-10) . Le Seigneur est toujours prêt à montrer Sa tendresse à ceux qui reviennent vers Lui (12.14-17) . Certes , le peuple avoue sa faute , supplie le Seigneur (14.7-9) . Jérémie n’a cessé de compter sur le Seigneur : « Tu es ma forteresse , mon protecteur , mon refuge au temps de détresse. » (16.19) Mais le message du prophète est bien mal accueilli …Il s’adresse à Dieu qui s’engage de nouveau : c’est Lui le berger qui défend et protège Son peuple(23.1-8) . « Ils reviendront à moi … Je serai leur Dieu . »(24.7) . Si Dieu appelle , c’est toujours pour une mission de salut : pour que les hommes soient sauvés .

 

      Les Conférences de Carême à Notre-Dame de Paris avaient pour thème cette année « l’homme , un être appelé » . Le Cardinal Vingt Trois demandait :  « Doutons-nous que Dieu puisse nous atteindre ? que Son appel nous concerne , malgré nos faiblesses ? » Ses propos , et ceux de ses Evêques auxiliaires , nous font comprendre ce qu’est notre vocation .

      Notre monde , lui aussi est tourmenté par la crise , tous les problèmes liés à la transformation de la société , de la mondialisation …Dieu nous envoie dans ce monde . Comment y rejoindre les autres ? Ecoutons Ses appels avec l’oreille du cœur !  Vatican II , dans la constitution  Gaudium et spes (N° 16) , donne rendez-vous à notre conscience : « La conscience est le plus secret de l’homme , le sanctuaire où il est seul avec Dieu et où Sa voix se fait entendre . C’est d’une manière admirable que se découvre à la conscience une loi inscrite par Dieu au cœur de l’homme , qui s’accomplit dans l’amour de Dieu et du prochain. »

      Il s’agit donc d’ « allier fidélité à Celui qui m’ a appelé  et  charité envers ceux vers qui je vais. » . Dieu nous laisse toujours la liberté de choisir nos orientations de vie ; il n’est pas un gourou ou une gentille nounou ! C’est « l’ histoire de l’ineffable dialogue entre l’amour de Dieu et la réponse de l’homme. » (Saint Jean Paul II)

 

     

        Et  toi , as-tu découvert  déjà  la  mission  pour  laquelle  tu  as  été  envoyé  sur  cette  terre ? C’est sortir vers les autres , aller aux périphéries humaines ; le Pape François ne cesse de nous le rappeler . Madeleine Delbrel , et d’autres , nous a montré comment rester fidèles aux engagements pris , dans les situations bien concrètes , les petites choses , au quotidien . 

 

 

 

Le Livre de Jérémie
Partager cet article
Repost0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 10:36
Groupe biblique

 

 

Le Livre d’ Isaïe  ( ch 53 à 66)

 

 

        Un quatrième chant , pathétique , reprend (52.13 à 53.12) le thème du Serviteur souffrant apparu précédemment . C’est Dieu qui parle pour annoncer que ce serviteur sera « exalté à l’extrême » . Et tout comme il aura suscité l’horreur , il suscitera l’émerveillement.(52. 14-15) . Il est appelé à souffrir , ce qui lui donnera une apparence misérable (53. 1-6) , le peuple va le mépriser . Alors , quel sens donner à ces souffrances ? Un échec ? C’est bien un innocent qui offre sa vie (53. 7-10) , son sacrifice est un sacrifice de « réparation » . Mais le projet de Dieu n’est pas la mort , c’est la vie ! Il s’en suivra une grande prospérité et une descendance nombreuse (53.11) . Sa souffrance , son innocence apportent la réconciliation du peuple infidèle avec son Dieu (53.12)

 

        Il faudra attendre que J é s u s soit venu sur la terre , meure et ressuscite pour que les premiers chrétiens comprennent Isaïe en bénéficiant de l’éclairage apporté par les événements : Syméon chante en Jésus la « Lumière des nations » ; lors du Baptême , une voix cite le premier poème (cf Mt 3.17 ; Mc 1.11 ; Lc 32.22 ) ; Jésus guérira les malades (Mt 8.4 ; Mc 1.44 ; L 5.14 …) Il s’appliquera à Lui-même ce verset : « Avec les coupables , Il a été compté » (Lc 22.37) . Mais Il sera « exalté à l’extrême » (Jean 3.14) . Dans la Lumière de la Foi , le Pape François écrit : « Le prophète exhorte à comprendre les voies du Seigneur , en trouvant dans la fidélité à Dieu la sagesse qui gouverne les siècles . » (N° 23)

 

Découvrons , dans les chapitres suivants quelques-unes de ces voies :

  • La tendresse de Dieu 54. 9-10 ; 63. 15-19 ; 63.16 ; 64.7
  • Dieu est garant de la paix 54 . 11-17
  • Il nous offre une vie nouvelle à découvrir , mais ne nous force pas ! 55. 6-7
  • Son Amour , c’est un cadeau à profusion ! 56. 1-8 ; 60. 13-14 ; 66. 10-14
  • Sa « revanche » , c’est de réconforter 57. 14-19 ; 61.2
  • Il est nécessaire de faire notre examen de conscience ! ch 59 . « Isaïe décrit le péché comme un détournement idolâtrique de l’homme qui , au lieu de se tourner vers Celui qui est sa Source et son Avenir , se fait Dieu . Si le cœur de l’homme n’est plus tourné vers Dieu , les relations humaines sont perverties et le culte rendu à Dieu n’est plus qu’une vaste comédie. » (P. M . HUBAUT , franciscain)
  • Mais Dieu n’enferme pas Son peuple dans le péché ! 64. 7-11 et promet : « Mon Esprit reposera sur vous. »
  • 66. 18-24 : nous trouvons là un message universel .

 

          Dans l’ouvrage Amour , Service et Humilité paru au début de son pontificat , le Pape François affirmait : « La mémoire des peuples n’est pas un disque dur d’ordinateur , mais un c o e u r … La mémoire de l’humanité , c’est l’héritage commun de tous les peuples et la révélation de Dieu à Israël . L’histoire humaine est une longue lutte entre la grâce et le péché . mais cette mémoire commune a un visage concret : le visage des hommes et des femmes de nos peuples … Leur inexprimable dignité nous parle d’un peuple qui a une histoire : c’est   le  P e u p l e  de  D i e u . Faire mémoire du Salut de Dieu , du cheminement déjà parcouru , donne forces pour l’ avenir ! »

Groupe biblique
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 17:45

Le  Livre  d’ Isaïe  ( chapitres 40 – 52)

 

        

        C’est le  « livre de la consolation » : le prophète annonce à ses contemporains exilés à Babylone au 6ème siècle avant J-C  une délivrance certaine et proche , une vie future heureuse . Les perspectives d’une ère nouvelle où les nations étrangères ralliées à Israël rejoindront son peuple en une alliance perpétuelle avec Dieu se dessinent et font naître une grande espérance . Quel visage de Dieu Isaïe nous donne-t-il à contempler ?

 

          Dieu veut le bonheur des hommes  , les console : 40.1-11 ; 43. 3-7 ; 43. 10-20 , et dit sans cesse à chacun  « n’ aie  pas  peur ! » : 41.10 ; 43.5 ; 44.2 ; 44.8 ; 47. 10-15 . C’est ce même appel que nous adressait Jean-Paul II le soir de son élection . C’est ce même appel que répète la Pape François : « La Foi nous rend sereins . Elle nous fortifie en évitant les réactions impulsives et incontrôlées si caractéristiques de la peur . Espoirs et peurs s’entremêlent au cœur de notre vie , surtout dans les moments où nous devons faire des choix quant aux modalités de notre action. »

 

          Dieu en effet connaît chacun de nous : 40. 12-17 ; 43.4 ; 44. 1-5 ; 49. 15-16 . C’est Lui qui pardonne : 43. 22-28 . C’est Lui qui libère et permet de se reconstruire : 44. 24-28 . C’est Lui qui aide à prendre un nouveau départ : 48. 17-21 . C’est Lui qui aime sans mesure : 49. 14-16 et 17-23 . C’est Lui qui promet une vie meilleure : 41. 17-20 ; 42. 5-9 ; 42. 14-17 ; 51.5 ; 51. 9-11 et 12-16  et  le  Salut : 49.9-26 .           

 

 

groupe biblique
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 17:41

            Certes , Dieu prend des risques : 43. 8-13 . Le peuple Lui sera-t-il fidèle ? Ne retombera-t-il pas dans le culte des idoles ? 44. 9-20 . La même tentation peut nous toucher aujourd’hui ; dans son Encyclique la Lumière de la Foi , le Pape François indique (au n° 13) : « La Foi est l’opposé de l’idolâtrie , elle est une rupture avec les idoles pour revenir au Dieu vivant , au moyen d’ une rencontre personnelle . Croire signifie s’en remettre toujours à un amour miséricordieux qui accueille toujours et pardonne , soutient et oriente l’ existence . »

 

             C’est Dieu qui prend toujours l’initiative : 44. 21-23 ; Il invite chacun de nous à se tourner vers Lui . Il est sans cesse à l’œuvre : 48. 6-11 et 12-16 . Ce qu’Il annonce s’accomplit : 43. 14-15 ; 45. 18-19 ; 46.10 . Sous les traits d’un mystérieux serviteur , les chrétiens ont très tôt reconnu Jésus : 42. 1-4 ; 49. 1-6 ; 50. 4-14 dont il sera questions aussi dans les Actes des Apôtres : 8. 32-33 .

 

             Lors de sa visite pastorale , notre Evêque nous invitait à raviver cette espérance . Oui , car nous ne voulons pas être de ces « chrétiens qui semblent avoir un air de Carême sans Pâques. » (Pape François , Exhortation « Evangelli Gaudium n° 6 )

 

 

                                     

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 15:16

Le livre des Nombres

 

 

 

     Il insiste sur les recensements ( il s'agit de compter pour chaque tribu le nombre d'hommes capables de combattre ), donne des instructions pour organiser le quotidien ( le peuple en a besoin ) après la sortie d'Egypte . C'est une sorte de carnet de voyage à travers le désert jusqu'au but  : l'entrée en Terre Promise . Chacun se voit confier une responsabilité : la tribu de Lévi par exemple assurera le service du Seigneur en veillant scrupuleusement sur la Tente de la Rencontre, là où Dieu sera plus particulièrement présent .

 

     Mais pourquoi autant de détails, même pour la réparation des préjudices causés par les jalousies et les querelles de familles ? Le partage des territoires, le droit d'héritage des femmes, le partage du butin, le droit d'asile ... ? Peut-être pour donner une image un peu idéale d'un peuple fort, bien organisé . Mais aussi pour exprimer que toute la vie du croyant, même dans ses aspects les plus quotidiens, se passe sous le regard de Dieu .

 

nombres1-copie-1.jpg

 

        La bénédiction ( chapitre 6, versets 24 -26 ) n'est pas une simple formule, mais la marque de la bonté de Dieu envers Son peuple . C'est un engagement de Dieu, c'est une parole efficace . Une communication privilégiée s'établit avec Moïse lors de nombreux entretiens en tête à tête . C'est ainsi que Dieu Lui-même entre en contact avec les hommes, avec tous les hommes . Ses paroles s'adressent à tous les hommes de bonne volonté qui veulent bien les écouter . Et nous : comment les recevons-nous ? Moïse dressera un bilan-souvenir de ce périple, aucune génération ne pourra oublier les épreuves des ancêtres . Et nous : que retenons-nous dans notre propre histoire mêlée de succès et d'échecs ? Dieu enverra une "fumée" à Son peuple, un signe pour le guider . Et nous ? Vatican II nous demande d'être attentifs aux "signes des temps" qui peuvent nous aider à voir autrement notre vie personnelle et collective, où Dieu est toujours présent et agissant ...

 

nombres 3

 

        Mais bien vite des plaintes, des contestations vont s'élever, les Israélites vont regretter "le bon temps" en Egypte où pourtant ils vivaient dans les souffrances de l'esclavage ! La promesse semble bien lointaine ... Quelle aventure ! Moïse va s'épuiser devant leur découragement . Les défaitistes vont s'opposer à ceux qui gardent confiance quand les éclaireurs reviennent d'une première exploration aux frontières de la Terre Promise . Moïse, Aaron, Josué, Caleb : quatre contre tous ! Mais c'est oublier qu'il s'agit avant tout du projet de Dieu ! Et nous : ne nous arrive-t-il pas aussi de céder à la pression de la majorité ?

 

       Face à ce choix, la colère de Dieu se manifeste : ce n'est que la 2ème génération qui pourra entrer en Terre Promise, après 40 ans d'errance des aînés . Mais Dieu n'a pas abandonné Sa promesse ! Les châtiments, la mort cruelle des ennemis, les menaces pour les indigènes ont de quoi nous choquer, mais il s'agit de détruire toute forme d'idolâtrie . Toute cette histoire, c'est la trame de la vie quotidienne des hommes . C'est Dieu qui révèle Son mystère, c'est-à-dire Son projet, Son plan, Son dessein pour l'humanité . Beaucoup plus qu'une information pour satisfaire notre curiosité, c'est une manifestation en actes . Et nous : en restons-nous à cette définition qu'on apprenait par coeur dans le catéchisme d'avant le Concile "Dieu est un pur esprit infiniment parfait " ?  Pour les Sémites, le Seigneur est Celui qui les a fait sortir d'Egypte . Combien cette Parole peut devenir pour nous source de lumière !

 

nombres-2.jpg

Partager cet article
Repost0