Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

       Paroisse  de  la      Sainte  Famille

                   28, rue de la République 03600 Commentry    Tel : 04 70 64 32 35 

                                              saintefamille03600@orange.fr    

         Diocèse de Moulins  

                                                                                                                                        Les 27 clochers de la paroisse

 

7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 09:25

 

De l’entrée triomphale à Jérusalem

à la  condamnation à mort

 

 

          Des scènes qui sont dans toutes nos mémoires, au point de ne plus beaucoup nous étonner … Si nous prenions le temps, après avoir visionné cet épisode du film, de les relire, d’en faire une lecture pratique, un détour par la vie actuelle qui pourrait nous conduire au cœur du réel …

 

          Jésus chasse les changeurs du Temple :   Le Père Jean CORBINEAU, qui fut longtemps prédicateur au  Jour du Seigneur, disait que  «ces gens étaient indispensables pour que le culte puisse exister. Les témoins de cette scène avaient été horrifiés : pourquoi autant d’acharnement ? Les Prophètes dénonçaient déjà, et avec quelle vigueur, l’incohérence entre ce qu’on célébrait et ce qu’on pratiquait dans la vie quotidienne … Et pour nous aujourd’hui ? Les paroles de Jésus n’ont rien perdu de leur actualité : aujourd’hui encore, le Corps du Christ est livré aux marchands, corps d’hommes et de femmes vendus, prostitués, humiliés, suppliciés, écrasés par des missiles … Devant tout ce qui défigure, mercantilise, profane le visage de l’homme – et donc le Corps du Christ – notre  devoir  est  de  protester  et de résister. »

 

          Aimer son prochain comme soi-même :   « Utopique, voire dangereux ? Il ne s’agit pas de fermer les yeux devant les drames, les atrocités et la violence ! Il s’agit de scruter toutes les démarches de réconciliation, les efforts de solidarité, toutes tentatives de promotion de la dignité humaine. On a osé appeler Calcutta   la Cité de la joie, car l’amour transfigure même le pire !  Mais ne pensez pas seulement aux géants de l’amour : regardez tout près de vous, en vous. Cet amour, il est vécu dans les familles, il s’appelle tendresse, affection, dévouement ;  dans la vie professionnelle, il s’appelle respect de celui qui travaille et du chômeur ;  il est vécu dans l’humble vie de tous les jours, où des milliers, d’hommes, de femmes, de jeunes, d’enfants, manifestent leur amour pour les autres dans des responsabilités à portée de leurs mains. Oui, l’amour existe ! Il ne vous étonne pas, car  c’est  Dieu  qui  l’ a  semé  dans  le  cœur  de  tout  homme   et   c’ est  pourquoi  cet  amour  aura  le  dernier  mot.   (autre homélie du P. GORBINEAU)

 

     

     Le Cardinal BARBARIN  complète, en précisant (Jean 13, 34) :  «Comme je vous ai aimés … Là, on est sûr que ce sera parfait ! l’amour qui sort du cœur de Jésus, voilà assurément l’idéal ! Mais un idéal qui nous semble inaccessible … La  solution  n’ est  pas  en  nous,  nous  ne  pouvons  y  parvenir  par  nos  propres  forces.  (dans son ouvrage  Dieu  est – Il  périmé ?)

 

          L’ Eucharistie :     « Au cours de chaque Eucharistie, toute l’ Eglise et chaque chrétien sont invités à faire mourir les forces du mal  et  à renaître, en communiant au Christ, Source de croissance de l’homme nouveau …Là se manifeste la finalité de notre rapport avec l’ensemble de la Création … Par le Pain Eucharistique, le Christ a tout ennobli, sacralisé  et  divinisé … C’est pourquoi, ne perdons pas courage :  même  si  l’ homme  extérieur  va  vers  sa  ruine,  l’ homme  intérieur  se  renouvelle. »  (P. M. HUBAUT, Ne désespère jamais)

 

          Gethsémani : « Seule la certitude de l’ Amour du Père rendit Jésus capable de surmonter l’épreuve de la mort et de l’échec … Dans l’ordre de l’amitié humaine, Son grand échec, ce sont le disciples, et Judas au plus haut point : il  n’ a  pas  su  lire  la  Miséricorde  dans  les  yeux  de  son  Maître … Et  nous ? Notre défaut provient du fait de ne pas avoir découvert , dans le Mystère du Christ souffrant et abaissé,  la  Gloire  de  Dieu ;  nous  sommes  exhortés  à  garder les yeux  fixés  sur  Jésus, qui  est  à  l’ origine  et  au  terme  de  la  Foi. »  (Pape François, réflexions sur l’ Espérance)

 

          « Que  Ta  volonté  soit  faite ! »    La volonté du Père ? Le bonheur de Ses enfants ! Par amour.  Demandons-nous :   qu’est-ce  que  cet  amour  nous  invite  à   faire  à  chaque  instant ? Ce renouveau d’intelligence (Rom 12),  à l’opposé de l’esprit du monde, nous rétablit dans notre dignité devant Dieu. Mais  comme cette volonté n’est pas toujours suivie – loin s’en faut ! – Dieu entre dans notre humanité, Il n’est pas un dieu-pharaon, mais le Dieu miséricordieux. S’il y avait une quelconque contrainte, Il ne serait plus Dieu.  Il se retire, en quelque sorte, pour mieux nous laisser grandir.  Le chemin d’obéissance de Son propre Fils, non pas une obéissance servile, ni une capitulation, mais une pleine communion avec Son Père, passe par la mort, et la mort sur la Croix. (d’après la série de Carême 2017 sur le  Notre Père  dans  la Foi prise au mot  de  KTO)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by paroissedelasaintefamille
commenter cet article

commentaires