Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

       Paroisse  de  la      Sainte  Famille

                   28, rue de la République 03600 Commentry    Tel : 04 70 64 32 35 

                                              saintefamille03600@orange.fr    

         Diocèse de Moulins  

                                                                                                                                        Les 27 clochers de la paroisse

 

25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 13:46

Saint  Luc  (suite :  7,1  -  9,50)

 

 

 

     Les guérisons, les miracles   (7,1  - 7,17 : Jésus guérit le serviteur d’un officier romain ; ramène à la vie le fils d’une veuve  /  7,36-50 : Jésus chez Simon le pharisien /  8,22-25 : Jésus apaise la tempête  /  8,26 – 56 : d’autres guérisons  /  9,10 – 16 : la multiplication des pains  /  9,37 – 43 )  « il ne s’agit pas d’abord de péché ou d’une quelconque responsabilité coupable. Il s’agit de souffrance  et  Jésus guérit parce qu’ Il en saisit le poids et qu’il Lui faut en soulager celui ou celle qui se présente à Lui avec sa détresse. Il faut relire ces récits comme des signes de la puissance de Sa Miséricorde. C’est vrai que les gens peuvent être stupéfaits et admiratifs, mais ce n’est pas du tout ce que Jésus recherche ! Sa Miséricorde est une œuvre efficace et si les témoins et les bénéficiaires y reconnaissent une puissance, que ce soit celle de la puissance divine … et qu’ils se convertissent ! »(1) Le Pape François nous dit : « Dieu a visité Son peuple. Uniquement parce que Jésus a fait un miracle ? En réalité, il y a plus. La question fondamentale est de comprendre comment. Dieu visite par Sa présence, Sa proximité. Il rend espoir à Son peuple. Et quand nous voulons annoncer l’Evangile, c’est le chemin ! (2)

 

 

          La parabole du Semeur  et  son explication   ( 8,4 – 15) : « il arrive que la semence, la Parole de Dieu, ne pénètre pas facilement la terre des hommes. Sa croissance est entravée. Jésus veut attirer notre attention sur la longue et laborieuse histoire des semailles en notre terre … Les disciples sont déconcertés par la tournure que prennent les événements. Devant cet échec apparent, leur confiance en cet homme est ébranlée. Jésus ne cherche pas à dissimuler les échecs, mais exprime sa Foi en sa mission, son espérance en l’avenir. Il est certain que le dessein d’amour du Père trouvera son accomplissement. La seule chose qu’Il nous demande, pour collaborer à cette moisson, c’est d’être une bonne terre d’accueil. Ce que le Père a commencé se réalisera ! Quels que soient les aléas de l’histoire, la moisson est assurée par le Christ vainqueur. »  (3)

          Jésus  (9,18 – 27 et 43 – 45)  « La Parole de Dieu n’est pas une bande dessinée à lire, mais un enseignement à écouter avec le cœur et à mettre en pratique dans la vie quotidienne. Un engagement accessible à tous, parce que la vie chrétienne est simple : ce sont les deux seules conditions placées par Jésus à ceux qui veulent Le suivre. C’est se demander : qu’est-ce que cette parole dit à mon cœur ? C’est ainsi que notre vie change. »    (2)

« Nous n’expérimentons que rarement comment l’Evangile peut devenir vraiment Bonne Nouvelle pour nous maintenant, pour moi en ce moment particulier de mon histoire ; comment il peut me faire voir, dans une perspective nouvelle et exaltante, ma place et mon devoir dans cette société ; comment il peur renverser l’idéal mesquin et triste que je me suis proposé. Il nous semble que la Parole de Dieu et la vie quotidienne appartiennent à deux mondes séparés … Notre vie pourrait être remplie de lumière au contact prolongé et attentif de la Parole. Pourquoi ne nous efforçons-nous pas de rendre productif le trésor que nous tenons entre nos mains ? »    (4)

 

    Jésus annonce Sa Passion :  « Les disciples ne comprennent pas ces paroles ; la Croix fait peur … Mais il n’y a pas de travail apostolique fécond sans la Croix. Nous devons demander la grâce de ne pas fuir la croix quand elle arrivera.» (2)   Saint  Jean Paul II méditait ainsi ce chapitre : « Le Christ ne cachait pas à ceux qui l’écoutaient la nécessité de la souffrance. Et à ses disciples, Il posait des exigences dont la réalisation est possible seulement à condition de se renier soi-même. La route qui conduit au Royaume est étroite et resserrée. Ils auraient à subir des persécutions, ce qui est arrivé non seulement dans les premiers siècles de la vie de l’Eglise, mais qui n’a cessé de se produire et encore à notre époque. »

 

 

          La  Transfiguration  (9,28 – 36)   « Pierre, Jacques et Jean ont reçu la grâce de faire une forte expérience de Dieu. Tant que nous nous trouvons ici-bas, notre relation avec Dieu se réalise davantage dans l’écoute que dans la vision,  et la contemplation se fait grâce à la lumière intérieure allumée en nous par la Parole de Dieu. La Transfiguration ne fait que laisser apparaître ce qui se passe dans la prière de Jésus. C’est de cette participation à la lumière rayonnante de Dieu qu’émane la prédication de Jésus. »  (5)

 

 

 

          Les  disciples  (9,1 -6  / 9,46 – 48 /  9,51 – 54 /  9,57 – 62)   Un passage raconte la dispute née entre les Apôtres : « Le Seigneur aime surprendre  et  déplace le centre de la discussion, prend un enfant à côté de Lui et dit : quiconque accueillera cet enfant en mon Nom m’accueille. Ceux que nous laissons de côté quand nous pensons à un programme d’organisation seront le signe de la présence de Dieu. Un peuple qui ne prend pas soin de ses enfants n’a pas d’avenir, pas de promesse. »

« Jacques et Jean voulaient que le feu du ciel descende sur ceux qui avaient refusé de recevoir Jésus … Le Seigneur nous fait connaître quelle est la route du chrétien : ce n’est pas celle de la vengeance. C’est un esprit d’humilité et de douceur. Et rappelant son prédécesseur : l’ Eglise se développe par attraction, par témoignage. Et quand les gens voient ce témoignage, ils ressentent le besoin de venir avec nous … C’est cette charité sans violence, sans arrogance, qui adore  et  qui sert ! »  (2)

 

Afficher l'image d'origine

 

 

  1.  Père  GIBERT,  bibliste
  2.  Méditations matinales du Pape François à la Maison Ste Marthe
  3.  Père  M. HUBAUT, franciscain
  4.   Cardinal  Martini, ancien Archevêque de Milan
  5.  Benoît XVI , extrait d’un ouvrage de méditations quotidiennes « Benedictus »

Partager cet article

Repost 0
Published by paroissedelasaintefamille - dans Apprendre de la Bible
commenter cet article

commentaires