Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

       Paroisse  de  la      Sainte  Famille

                   28, rue de la République 03600 Commentry    Tel : 04 70 64 32 35 

                                              saintefamille03600@orange.fr    

         Diocèse de Moulins  

                                                                                                                                        Les 27 clochers de la paroisse

 

5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 16:56

L’ Evangile  selon  Saint  Luc  .

 

          Le Groupe Biblique a repris ses activités (voir les dates dans les bulletins mensuels). Un grand merci à Joseph pour ce qu’il a partagé avec nous autour des Prophètes de l’Ancien Testament  et  des Actes des Apôtres. Cette année, c’est l’Evangile de Luc qui est abordé. Le groupe reste ouvert à tous : il n’est pas nécessaire d’avoir entrepris de hautes études théologiques pour venir !

          Ce qui suit voudrait apporter un éclairage complémentaire,  principalement à partir des méditations du Pape François qui, dans un langage simple et percutant, actualise pour nous la Parole de Dieu.

          Luc veut présenter son œuvre au monde grec, avec un grand souci de clarté. Ce croyant, fermement attaché au Sauveur, se fait « peintre » de la douceur du Christ. Il s’appuie sur la tradition de ceux qui ont été des témoins et sont devenus des serviteurs de la Parole, les Apôtres. Le thème central : l’œuvre et la personne de Jésus. Son récit se place dans la perspective de l’histoire du Salut  et  montre un intérêt tout particulier pour les petits, les pauvres, les humbles. La vie du disciple y est définie par la conversion, la charité fraternelle, la prière, le renoncement …  et  la joie.

 

          L’Annonciation (1, 26-38)

C’est une invitation à la joie face à la Grâce toute gratuite de Dieu dans Son amour bienveillant. Marie n’est qu’écoute accueillante.  « Sois sans crainte, avait dit l’Ange à Marie en lui annonçant l’Incarnation du Verbe. Soyez sans crainte, a répété bien des fois Jésus à Ses disciples. C’est un mot qui donne confiance et engendre l’Espérance. Il le répète depuis plus de 20 siècles. Il le dit dans le silence de chaque cœur souffrant, angoissé, déboussolé. Il le dit dans les moments historiques de perplexité. Il le dit dans les arènes de tous les Colisées de l’histoire. Il le dit dans chaque blessure humaine. » (Cardinal Bergoglio, Vigile Pascale 2005)

 

          La  Visitation (1, 39-56)

Marie incarne l’Eglise en mission : l’une et l’autre disent le Salut. Elisabeth connaît alors quel enfant elle porte : un prophète qui voit arriver le temps où Dieu fait grâce. Marie, elle, a dit oui à l’Amour de Dieu, elle a adhéré à la Parole qui lui offrait cette Grâce.  « Nous les chrétiens, nous ne sommes pas tellement habitués à parler de joie. Nous aimons davantage les plaintes ! Qu’est-ce que la joie ? La clef pour comprendre est ce que nous dit l’Evangile : Elisabeth fut comblée du Saint Esprit. Ce qui nous donne la joie, c’est  le  Saint  Esprit. »

 

          Le  Magnificat (1, 46-56)

Ce chant est inspiré des textes de l’Ancien Testament. Marie commence par une louange. Elle inscrit ce qu’elle vit dans l’histoire du Salut, mais s’appelle elle-même « la servante ». Ce que le Seigneur fait en elle est l’accomplissement des bienfaits de toutes les promesses en faveur d’Israël. Il y est question d’humilité et du programme qu’annoncera Jésus : le Royaume où toutes les valeurs sont renversées. Le texte  chanté chaque soir pour les Vêpres, imprègne toujours profondément la vie de l’Eglise. Marie nous y enseigne  que la vraie richesse ne se trouve pas là où l’on pense et permet de nous situer en vérité face à Dieu.

 

          Le Cantique de Zacharie (1, 67-79)

Il rythme lui aussi, chaque matin, la louange des communautés. Il célèbre le Dieu d’Israël qui sauve Son peuple et va envoyer Son fils dont Jean Baptiste est le précurseur. Saint Jean Paul II y voit  « un condensé de l’histoire du Salut, la découverte du sens intime et profond de toute l’existence humaine, guidée par la main cachée mais active du Seigneur qui se mêle à celle plus faible et incertaine de l’homme. » Le dernier mot, paix, peut nous inviter à une méditation et au discernement sur la marche du monde. C’est un chemin sur lequel Dieu guide les pas de l’homme, mais un horizon à bâtir chaque jour !

 

          La naissance de Jésus (2, 1-21)

« Tout se fait sur la voie de l’humilité. Dieu, humble, s’abaisse et vient à nous. Et Il continuera de s’abaisser jusqu’à la Croix .Marie aussi s’abaisse : elle ne comprend pas bien, elle comprend seulement l’essentiel : elle laisse son âme à la volonté de Dieu. Demandons la grâce de l’humilité, voie par laquelle passe assurément la charité. » (8 avril 2013)

Le cadre de vie des bergers devient lieu de la présence de Dieu. Mais c’est notre Foi qui est sollicité, pas notre imagination ! Le Salut et la Paix sont donnés aujourd’hui aux hommes en raison de la bienveillance de Dieu. Voilà les bergers devant le « signe donné ». A leur tour, ils font connaître ce qui leur a été dit de cet enfant. Après eux, les Apôtres, tous les chrétiens    jusqu’à nous ne font que recevoir et redire cette Parole venue de Dieu. Marie quant à elle rapproche, ajuste ensemble tous ces événements et les médite dans son cœur ; sa Foi grandit.

« Jésus Se manifeste aux simples. Ni les aspects sociaux ni la science de ce monde ne sont pris en considération dans les préférences de Dieu, mais la simplicité et l’humilité qui font en sorte qu’un homme, s’intégrant dans l’histoire, le fasse comme Celui qui donne un sens au chemin tout entier. »  (Pape François, dans « Esprit ouvert… »

 

          La présentation de Jésus au Temple (2, 22-38)

« Pensons à ce moment où Marie et Joseph conduisent Jésus au Temple pour y accomplir la Loi. C’est la fidélité qui a mûri pendant tant d’années et qui a pour effet que cet Enfant vienne et leur donne la joie. »  Syméon Le reconnaît comme le Christ, Le célèbre comme le Salut de Dieu, Lumière des nations, Gloire d’Israël. C’est l’annonce de Sa mission universelle. Mais Il sera un signe contesté, car Il n’apporte pas un Salut tout fait mais appelle au Salut par la Foi. L’oracle laisse dons entrevoir qu’on peut le refuser …

 

          Jésus à 12 ans , au Temple (2, 41-52)

S’il se fond dans la coutume religieuse de Son peuple, Il devient pour la première fois l’acteur principal. Ses parents Le retrouvent dans une situation et une attitude qui les étonnent, « assis au milieu des maîtres». Il parle, interroge, répond de manière stupéfiante, explique les Ecritures … « il faut que … » Jésus réutilisera cette expression pour parler de la mission qui Lui est confiée. Elle traduit à la fois une nécessité  et  une fidélité qui s’imposent au plus profond de Son cœur, pas un décret arbitraire qu’Il serait contraint de suivre. Il veut Se conformer, dans tout ce qu’Il vit au dessein de Son Père .Jésus oriente vers Dieu le regard de Ses parents … et le nôtre !  « Je viens faire Ta volonté » (Psaume 40)

« L’émerveillement saisit ceux qui écoutaient Jésus ; c’est la première chose que fait la Parole de Dieu .Ensuite, elle donne la joie, car c’est un moment où Elle est semée dans notre cœur … Mais il faut garder cet émerveillement toute notre vie ! Cela  signifie ouvrir notre cœur , comme la terre s’ouvre pour recevoir la semence .Il faut garder la Parole , elle nous aide à rappeler tout ce que le Seigneur fait dans notre vie. » (8 juin 2013)

 

          Le  Baptême de Jésus (3, 21-38)

Sur les bords du Jourdain, Jean annonce un baptême de conversion en vue du pardon des péchés. Son discours attire les foules, un pêle-mêle de publicains, soldats, petites gens déconsidérés par les scribes et docteurs de la Loi. Jésus aussi est baptisé, un parmi tous les autres. Mais une révélation vient alors du ciel et Sa prière coïncide avec la venue de l’Esprit Saint. Jésus fait de nous le peule de fils que Dieu attend.

          Les tentations  (4, 1-13)

Le diable va essayer de rompre cette relation unique de Jésus avec Son Père : que Jésus tire profit de sa filiation ! qu’Il obtienne la royauté sur le monde ! qu’Il échappe à la mort ! Mais Jésus ne veut pas Se soustraire à Sa condition humaine, ne veut pas céder à l’attrait de la puissance et du prestige et refuse que la Parole soit détournée de son sens … Toute Sa vie , S’est investi dans la lutte contre le mal qui s’attaque à l’homme , le blesse et le sépare de Dieu

« D’où vient la tentation ? Comment agit-elle en nous ? Saint Jacques a observé qu’elle vient de nos propres passions, de nos faiblesses intérieures, des blessures laissées en nous. Elle nous enferme dans un milieu dont on ne peut pas sortir facilement et nous conduit au péché .Arrête-toi .Reste tranquille, lève les yeux, regarde l’horizon, ne te ferme pas, va de l’avant ! Cette Parole de Dieu nous empêchera de tomber au moment de la tentation. » (18 février 2014)

Partager cet article

Repost 0
Published by paroissedelasaintefamille - dans Apprendre de la Bible
commenter cet article

commentaires